Infos

Spotsight, l'application normande pour les voyageurs des temps modernes

Par Boris Letondeur, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) mardi 18 octobre 2016 à 10:44

Spotsight, l'application pour dénicher et partager les endroits remarquables un peu partout dans le monde.
Spotsight, l'application pour dénicher et partager les endroits remarquables un peu partout dans le monde. © Radio France - Spotsight

Spotsight, c'est en quelque sorte le guide du routard des temps modernes. Les voyageurs n'ont plus de livre dans le sac à dos mais un smartphone dans la poche, avec internet, appareil photo, et GPS à portée de main. Partis de ce constat, quatre amis normands ont créé leur application en six mois.

L'idée a germé dans l'esprit de Maxime Cau, gérant de bar à Caen et passionné de voyage. En mars 2016, il s'est mis en tête de créer une application où l'on pourrait répertorier les coins (spot) sympas un peu partout dans le monde.

Le projet est de créer une communauté de voyageurs qui partagent leur spots non référencés ailleurs. Tous les coins pour les sportifs, les amoureux de la nature, des passionnés de photos, du street-art en ville, une épave quelque part, un coucher de soleil pour aller avec son amoureuse. C'est un coin sympa et gratuit. Tout est gratuit dans l'application.

Pour que son idée devienne réalité, Maxime Cau se renseigne sur les prix des concepteurs d'application : entre 20 000 et 100 000 €... Bien trop cher pour son petit porte monnaie. Il décide alors de contacter des amis qui s'y connaissent en la matière. Tout d'abord, les Caennais de la startup Wesign.fr : Antoine Perrin, graphic designer, et Romain Dorléans, designer, programmeur; ensuite, le créateur de sites web François Poittevin, basé à Rouen.

Pour les motiver à rejoindre le projet, son créateur leur propose des parts dans la société. Selon lui, impossible d'être plus intéressé que lorsque l'on est patron-dirigeant d'une société dans laquelle on travaille. Au-delà de l'aspect financier, c'est surtout l'idée qui a séduit les trois partenaires.

"Ça nous a plus tout de suite parce que ça n’existe pas. Il y a bien certaines ville qui proposent des outils similaires mais ça ne se fait pas à grande échelle. Il y a aussi des applications qui référencent des bons plans via des photos, comme des bars, des restos, des hôtels, mais nous, nous ne voulons pas promouvoir des endroits payants. Simplement, faire partager et créer une communauté de personne qui publient des coins sympas et qui puissent aussi en découvrir en voyage ou près de chez eux". Romain Dorléans, webmaster de Spotsight

Comment ça marche ?

Il suffit de prendre une photo et d'ajouter une description, le tout est géolocalisé. Quand on ouvre l'application, on découvre tout ce qui est à proximité, selon nos centres d'intérêts. Ce qui permet, quand on se balade dans une ville que l'on ne connait pas, de lancer l'application et de connaître directement tous les coins qui nous correspondent. Cela peut être une plage ou une falaise isolée pour apprécier un coucher de soleil en amoureux, un chemin de randonnée pour les passionnés de la nature, un graffiti pour les amateurs de street-art, un spot de skateboard, de surf ou de snowboard pour les fans de sports de glisse. Bref, il n'y a de limite que l'argent, car tous les "spots" référencés doivent être gratuits.

Appel au financement participatif

L'application sera disponible pour les téléphones fonctionnant avec Apple et Google avant fin octobre. En attendant, les quatre normands ont besoin d'un peu d'argent. Non pas pour financer la conception et la réalisation de l'application, déjà effectuées sur fonds propres, mais pour continuer à grandir et s'exporter à l'étranger.

"Pour continuer à avoir une entreprise sereine, il nous faut un peu de capital, pour pouvoir recourir à un juriste, un avocat, faire des protections à l'étranger, continuer notre traduction en anglais, mais aussi changer de serveur pour que les webmasters aient un outil assez puissant pour éviter les bugs sur l'application. Tout ça coûte très cher, ce sont beaucoup de dépenses". Maxime Cau, fondateur de Spotsight

Pour les aider dans leur projet, il est possible de faire un don sur la plateforme de financement participatif Kisskissbankbank où une collecte de fond a été lancée jusqu'à fin octobre.

Réécouter le Plus de l'Info sur Spotsight, l'application normande pour les voyageurs modernes

François, Antoine, Maxime et Romain ont créé leur application en six mois à peine. - Radio France
François, Antoine, Maxime et Romain ont créé leur application en six mois à peine. © Radio France - Marine Tual

Partager sur :