Insolite

Tanguy Pépiot, l'athlète bisontin qui lève les bras trop tôt et se fait chiper la victoire

Par Simon Chrétien, France Bleu Besançon mercredi 15 avril 2015 à 19:10

Tanguy Pépiot, l'athlète bisontin qui lève les bras trop tôt et se fait chiper la victoire

Comment devenir la risée du net en quelques jours seulement ? Demandez à Tanguy Pépiot, l’athlète de 24 ans, licencié au Doubs Sud Athlétisme à Besançon, qui fait depuis quelques jours le tour du web. Sa faute : avoir célébrer sa victoire avant l’arrivée d'un 3000 mètres. Vous devinez la suite, le Bisontin termine finalement deuxième.

Le week-end dernier, Tanguy Pépiot, talentueux athlète bisontin qui vit depuis deux ans maintenant aux Etats-Unis, dans l’Oregon, participait à une compétition inter-universitaire. Sur sa discipline, le 3 000 mètres steeple, le Bisontin est largement en tête à quelques mètres de la ligne d’arrivée. Il profite de l’occasion pour ralentir et fêter avec le public sa future victoire. Mais derrière, son adversaire s’en aperçoit, et en profite pour lui chiper la victoire.

Plus de 4 millions de vues sur Youtube

Une boulette qui n’est pas passée inaperçue. La vidéo qui montre cette maladresse a été publiée lundi sur Youtube, les réseaux sociaux ont pris le relais et le buzz est né. Résultat : en deux jours, la vidéo a été vue plus de quatre millions de fois , accompagnée bien souvent de commentaires un brin moqueurs.

Une mésaventure qui fait grand bruit au club d’athlétisme bisontin, le Doubs Sud Athlétisme, dans lequel Tanguy et son frère Valentin ont été formés il y a plusieurs années. Son ancien entraîneur, Philippe Blancmunier était partagé, lui, entre deux sentiments. «Au départ, comme tout le monde, ça m’a bien fait rire. Mais ensuite vu l’ampleur que cela a pris, je trouve que c’est un peu trop. Je me mets à sa place, je pense qu’il a eu la honte de sa vie» .

Un des meilleurs dans sa discipline

Tanguy Pépiot est devenu la risée du web, c’est dommage, car on oublie que le jeune homme est avant tout très doué et très intelligent . Il poursuit des études en école d’ingénieur à Lyon, «et c’est quelqu’un qui a la tête sur les épaules, même s'il a toujours été un peu fanfaron» , poursuit son ancien coach. Il fait, selon lui, partie des cinq meilleurs français dans sa discipline avec notamment une deuxième place aux championnats de France du 3 000 mètres steeple en 2014 .  «Il a fait une bêtise, ça va lui servir de leçon, on ne l’y reprendra plus, il s’en relèvera» , assure Philippe Blancmunier.

Un aperçu du succès -malgré lui- de Tanguy Pépiot sur Twitter :

Tanguy Pepiot sur Twitter