Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Insolite

Tarn : à Lacaune, la route chauffante qui ne chauffe pas

dimanche 27 janvier 2019 à 19:17 Par Sandrine Morin, France Bleu Occitanie

La D622 est toujours une patinoire à la sortie de Lacaune. Une portion en bord de rivière et à l’ombre où ont été installés des capteurs chauffants. Une innovation qui ne fonctionne pas au vue des accidents à répétition.

Les panneaux "risque de verglas" ont été réinstallés il y a peu sur la portion de route chauffante.
Les panneaux "risque de verglas" ont été réinstallés il y a peu sur la portion de route chauffante. © Radio France - SM

Lacaune, France

Est-ce que la route chauffante fonctionne encore ? C'est la question que se posent tous les habitants de Lacaune.

En 2016, pour 150.000 euros, une société italienne a posé des cordons chauffants sur 800 mètres de route. Une innovation alors unique en France. Le secteur concerné est une portion de la départementale 622, à la sortie de Lacaune en direction de Brassac. Une zone connue comme particulièrement dangereuse, car située à l'ombre et proche d'un cours d'eau.

Cinq accidents en 15 minutes 

Mais il y a quelques jours, il y a eu cinq accidents sur la route en quelques minutes. (C’était le jeudi 17 janvier autour de 8h du matin). Et les habitants de la Lacaune estiment que cela fait des mois que le système ne fonctionne plus. Ils pensent même qu'il est dangereux parce que les capteurs font fondre la glace sur certaines zones mais que l'eau s'accumule à d'autres endroits de la route. En tout cas le sujet fait rire jaune dans les rues de Lacaune. Les habitants estiment que c’est de l’argent public gâché. 

Faillite de la société ? 

André Chabrol est l'ancien maire de Lacaune et ancien conseiller général du secteur. Il habite tout près de la portion de route chauffante. Il estime que le département a été un peu trop vite vers cette expérimentation et que le lieu était très mal choisi. Elle est notamment trop large pour le nombre de capteurs posés. Selon André Chabrol, également, la société italienne qui a posé le système a fait faillite. 

Améliorations du département

Depuis l’hiver dernier le conseil général tente de trouver des solutions pour améliorer le système. Une caméra a notamment été ajoutée pour tenter de mieux estimer les températures notamment.  Tous les tests sont désormais réalisés à distance depuis Albi pour mieux controler le système. Et le département nuance :  "non la société n’a pas fait faillite. En revanche, elle n’apporte aucune aide pour faire les réglages. Elle a posé le système et ensuite nous avons toujours eu du mal à la contacter. Je ne recommanderais à personne cette société" tranche Daniel Vialelle. L’élu en charge des routes dans le département du Tarn qui analyse avec le recul, que sans doute, trop peu de cordons chauffants ont été installés sur la portion test. 

Une caméra a été posée il y a quelques semaines pour tenter de mieux capter la température du sol.  - Radio France
Une caméra a été posée il y a quelques semaines pour tenter de mieux capter la température du sol. © Radio France - SM