Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Tarn : il monte en haut d’un platane pour empêcher son abattage

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Thomas Brail, élagueur de profession, est monté en haut d'un platane à Mazamet. Il s’oppose à l’abattage décidé par la mairie et refuse de redescendre.

Illustration : il s'est perché à 12 mètres de hauteur sur la cime d'un platane pour empêcher son abattage
Illustration : il s'est perché à 12 mètres de hauteur sur la cime d'un platane pour empêcher son abattage © Maxppp - Photo Eric Malot

Mazamet, France

Il s’est perché à 5 heures du matin ce mercredi, dans ce platane deux fois centenaire dans le quartier de la Richarde à Mazamet. Thomas Brail est élagueur professionnel ou plutot "grimpeur-Arboriste", un metier plus respectueux des arbres selon l’intéressé.  Équipé d’un harnais, d’un hamac, d’un duvet, d’eau et de nourriture, et même de livres, il a de quoi tenir un siège. Il ne descendra pas de son arbre tant que la mairie n’aura pas renoncé à son projet d’abattage. "Je veux une lettre, où le maire de Mazamet explique qu'il n'y aura pas abattage", le père de famille de 45 ans. 

Perché à 12 mètres de haut

La ville de Mazamet a décidé d’abattre une alignée de platanes pour raison de sécurité, car ils seraient dangereux pour la visibilité des automobilistes et des piétons.

"On n’abat pas des arbres vieux de 200 ans quand ils sont en bonne santé" estime Thomas Brail qui est décidé à rester installé dans les branches du platane autant de temps qu’il faudra, et même d’entamer une grève de la faim.

De son coté, le maire de Mazamet, Olivier Faure, regrette cette action ; "Je suis maire, mon rôle c'est de protéger les gens. A choisir entre un arbre, et un automobiliste, le choix est fait", souligne l'élu. Selon lui, la visibilité a cette endroit est très difficile, "nous avons eu beaucoup d'accident a cette endroit", explique Olivier Faure. 

A Mazamet, la police ne compte pas intervenir, elle se dit que l'homme finira bien par descendre de son perchoir.