Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

TEMOIGNAGE - Landes : elle ne sait pas qu'elle est enceinte et accouche dans l'ambulance

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu

Après un déni de grossesse, Laura, 31 ans et habitante de Pissos dans les Landes, a accouché d'une petite fille sur le chemin de la maternité, dans le camion des pompiers. Loin d'une mauvaise surprise, cet imprévu reste pour elle un très heureux événement. Témoignage.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Alexandre MARCHI

Pissos, France

"Tout est bien qui finit bien". Ce sont les mots de Laura pour résumer l'accouchement hors du commun qu'elle a vécu. Elle a mis au monde sa fille dans une ambulance de pompiers, sur le chemin de la maternité la plus proche, celle de Mont-de-Marsan, à une cinquantaine de kilomètres de là. 

Une situation qu'elle ne s'attendait pas du tout à vivre, et pour cause : elle ignorait qu'elle était enceinte. Laura a fait un déni de grossesse, un événement bouleversant, parfois vécu comme un traumatisme, et souvent médiatisé quand il se termine par un drame. Mais pour Laura, cet accouchement a été une joyeuse surprise, une chance, et une belle histoire dont elle gardera un bon souvenir.

Accouchement en urgence

Le samedi 29 novembre, en fin de journée et alors qu'elle est chez elle à Pissos, avec son conjoint, sa première fille de 4 ans et quelques amis, Laura ressent de très douloureux maux de ventre, accompagnés de saignements. Ses amis appellent alors les secours. Une fois sur place, les pompiers la prennent en charge. "C'est à ce moment là que je me suis rendue compte que j'étais en train d'accoucher" se souvient Laura, "parce que j'avais besoin de pousser"

Les pompiers décident de l'emmener à la maternité en urgence et l'installent dans leur camion. Mais le bébé n'attend pas. "J'ai dit aux pompiers : je suis désolée, mais je ne vais pas pouvoir attendre d'être à Mont-de-Marsan". Elle accouche finalement sur le chemin, à Trensacq, à quelques kilomètres de chez elle, sous les yeux des pompiers, que Laura tient à remercier pour leur prise en charge : "C'était une première pour eux, ils ont un peu paniqué, mais ils avaient le médecin du Samu au téléphone et ils ont très bien géré. Ils ne s'attendaient pas à ça et ils étaient contents comme tout. Ils le disent, c'est souvent qu'ils vont sur des accidents et qu'ils trouvent des personnes décédées, mais donner la vie c'est quelque chose hors du commun, une première".

Une naissance "tellement improbable"

Une première aussi pour Laura. Cette maman de 31 ans, qui a déjà eu une première fille, ne comprend pas comment elle a pu faire un déni de grossesse : "Je ne suis pas de nature stressée. Et puis j'avais mes règles, je prenais ma pilule. C'est tellement improbable !". L'improbable pour elle, c'est aussi le fait que sa petite fille soit en bonne santé : "Quand vous êtes enceinte, on vous dit de ne pas faire ci, pas faire ça, de ne pas manger certaines choses, de ne pas boire. Mais moi je ne savais pas donc j'ai fait comme tout le monde : j'ai fait la fête, je suis sortie, j'ai mangé. Donc forcément là on se dit que ça ne va pas aller, mais aujourd'hui ma fille est en pleine forme !". 

Je me suis tout de suite dit : comment on va faire ? Je n'ai pas de poussette !

Bien sûr, au moment d'accoucher, et malgré le professionnalisme des pompiers, elle a quand même eu peur pour son bébé : "J'ai eu peur au moment où elle est sortie, parce qu'elle n'a pas pleuré. Mais du coup les pompiers l'ont réchauffée et l'ont posée sur moi. Elle n'était pas en forme, mais elle était là, et puis elle s'est mise à pleurer". Et quand on lui demande ce qu'il se passait dans sa tête à ce moment-là, elle répond tout simplement : "Je me suis tout de suite dit : comment on va faire ? Je n'ai pas de poussette !". 

"Ça fait un petit coup au moral, mais après c'est que du bonheur"

Une fois à la maternité, elle est prise en charge par les médecins et accompagnée. Elle en sortira cinq jours plus tard, après avoir prévenu ses proches, sous le choc, et après avoir échangé avec psychologues et assistants sociaux, comme c'est toujours le cas pour les femmes qui accouchent après un déni de grossesse. Mais pour Laura, l'histoire se résume à un heureux événement, inexplicable, mais inespéré.

"Quand vous n'êtes pas préparé à ça, ça fait un petit coup au moral, mais après c'est que du bonheur. C'est une chance inestimable, inimaginable, on ne peut pas faire mieux. Ça chamboule, il faut un peu se réorganiser maintenant, mais pour nous c'est une belle histoire".

Une histoire d'autant plus belle et rare pour Laura puisque l'accouchement est survenu le jour-même de l'anniversaire de sa première fille. Loin d'être un drame, cette naissance surprise restera "un beau cadeau" pour la famille.

Le témoignage de Laura est à réécouter ici : 

Le témoignage de Laura sur son accouchement hors du commun

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu