Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Thomas Pesquet en direct de l'ISS avec des élèves près de Nantes

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Ils ont pu se connecter en direct en liaison radio avec l'ISS : plus de 200 jeunes se sont rassemblés à l'IUT de Nantes pour dix minutes de questions réponses avec Thomas Pesquet ce mercredi après-midi. L'aboutissement d'un projet d'un an.

Une vingtaine d'enfants ont pu poser leurs questions en direct à Thomas Pesquet dans l'ISS, via une liaison radio à l'IUT de Nantes
Une vingtaine d'enfants ont pu poser leurs questions en direct à Thomas Pesquet dans l'ISS, via une liaison radio à l'IUT de Nantes © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

"Comment me recevez-vous ? Over" : dans le hall de l'IUT de Nantes, plus de 300 élèves, familles et enseignants retiennent leur souffle. Il est 15h39 ce mercredi après-midi, et une vingtaine de jeunes ont l'occasion d'échanger avec Thomas Pesquet, en direct de la Station Spatiale Internationale. Des grésillements, des réponses peu audibles les deux premières minutes, avant d'entendre la voix de l'astronaute français plus clairement. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

10 minutes de questions réponses

Les élèves dont les questions ont été sélectionnées ont à peine dix minutes pour les poser : c'est le temps que l'ISS met pour traverser l'Europe. "Est-ce que faire du sport dans l'espace a un effet différent sur le corps humain ?" "Si la Terre n'était plus viable, est-ce qu'une partie d'entre nous pourrait aller vivre dans l'espace ?" "Quelles sont les responsabilités du chef de mission Alpha ?",demande Adrien : "C'est un peu comme le capitaine d'une équipe de sport !", répond Thomas Pesquet du tac au tac. La chose la plus amusante dans l'espace ? : "C'est qu'on flotte en permanence, c'est une sensation assez sympa !" 

Si les plus petits en CM2 sont intéressés avant tout par la vie à bord de la Station Spatiale Internationale, ceux qui ont préparé le projet en 3ème l'an dernier sont plus préoccupés par les questions environnementales. "En dehors de la démarche scientifique, quel intérêt d'aller habiter sur une autre planète alors qu'on ne respecte déjà pas la notre ?", lance Annaëlle. Interrogé sur les changements environnementaux et les catastrophes climatiques observées depuis l'espace entre ses deux missions, Thomas Pesquet dresse un constat sévère : "On a vu nous très clairement les incendies augmenter en puissance et en fréquence l'été, ainsi que les tempêtes tropicales."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Moins de dix minutes plus tard, la liaison se coupe : deux élèves de CM2, les yeux rougis, n'ont pas le temps de s'adresser à l'astronaute. Les autres, eux, sont sur un petit nuage. "C'était un moment incroyable !", "c'était magique", soufflent les plus petits. "C'est une expérience unique, on ne vit ça qu'une fois dans sa vie !", s'enthousiasme Lilou, en 2nde. "Pouvoir poser une question à Thomas Pesquet alors qu'il est dans l'espace, et avoir une réponse en plus... Je me sentais vraiment fière ! ajoute sa camarade. On est très chanceux. Ça n'arrive pas à tout le monde."

Un projet d'un an

Pour l'IUT de Nantes et les deux établissements scolaires partenaires du projet "Allo l'espace ?", le collège des Sables d'Or à Thouaré-sur-Loire et l'école Louis Armand à Carquefou, c'est l'aboutissement de plus d'un an de travail. "Avec la crise sanitaire, l'organisme Ariss, en lien avec la Nasa, avait bloqué une partie des liaisons radio dites "télébridge" vers l'ISS, explique Christophe Plot, enseignant à l'IUT et coordinateur du projet. On est le seul projet à avoir obtenu l'agrément pour faire une liaison directe depuis le site de l'IUT, via l'association des radio-amateurs. Il n'y a pas de satellite, de relais. Tout se fait en direct, avec notre antenne, nos émetteurs, et ceux de l'ISS."

Des étudiants de l'IUT ont construit l'antenne radio qui a permis d'établir la connexion avec la Station Spatiale Internationale
Des étudiants de l'IUT ont construit l'antenne radio qui a permis d'établir la connexion avec la Station Spatiale Internationale

Une dizaine d'étudiants en génie mécanique et électrique ont passé l'année à la construire. "On a réalisé _cette antenne motorisée qui mesure 4,5 mètres de haut et 3 mètres de large_, explique Eloïse Madec, qui a participé à sa conception l'an dernier. Il fallait qu'elle soit assez haute pour passer au-dessus de l'horizon et des arbres, donc elle est installée sur le toit de l'IUT. Ca demandait beaucoup de précision pour établir la connexion radio." Un défi pour ces étudiants, couronné par ces dix minutes passés en lien avec Thomas Pesquet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess