Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Tony est allé de Nantes au Cambodge sur son vélo en bambou

mercredi 8 août 2018 à 19:10 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Un jeune Nantais de 26 ans, Tony Morvant, vient d'arriver au terme d'une incroyable aventure : il a fait Nantes-Phnom Penh à vélo ! Plus de 17.000 kilomètres pour tester son prototype de cadre en bambou, pour rencontrer les habitants et découvrir des paysages fabuleux.

Durant son voyage, Tony Morvant a travaillé pendant quatre mois dans une auberge en Albanie, un des moments qui l'ont le plus marqués
Durant son voyage, Tony Morvant a travaillé pendant quatre mois dans une auberge en Albanie, un des moments qui l'ont le plus marqués - Tony Morvant

Nantes, France

Tony Morvant est Nantais. Son diplôme d'ingénieur des matériaux en poche, il y a deux ans, il se lance dans une aventure qui paraîtra folle à beaucoup : faire le voyage entre Nantes et Phnom Penh, au Cambodge, à vélo. Sur son vélo, dont il a lui-même fabriqué le cadre à partir de fibres de bambou pour tester sa résistance avec en tête le projet de lancer son entreprise de fabrication de produits à base de bambou. Ce défi, le jeune homme vient de le relever, au terme de 17.141 kilomètres à pédaler, de milliers de rencontres, de paysages fabuleux traversés mais aussi de quelques galères. Une aventure qu'il a partagé sur son site internet, sa page Facebook et aussi avec France Bleu Loire Océan.

Tony nous a confié les moments forts de son périple

D'abord, les gens, ils ne viennent pas me voir moi, ils viennent voir mon vélo

Ce que Tony retient en premier, c'est ce lien que son vélo lui a permis d'établir avec tous les gens qu'il a pu rencontrer : "je dis souvent qu'en fait c'est mon vélo qui rencontre les personnes", glisse le jeune homme dans un sourire. "Parce que, d'abord, les gens, ils ne viennent pas me voir moi, ils viennent voir mon vélo. Après, ils se rendent compte qu'il est différent des autres vélos avec son cadre clair en bambou, ils tapotent dessus et après seulement, ils tournent la tête vers moi". Au fil des kilomètres, il a croisé des Croates, des Albanais, des Turcs, des Géorgiens, des Iraniens, des Indiens, des Népalais, des Thaïlandais... pour des rencontres très chaleureuses. "Ils comprennent que je ne suis pas arrivé jusqu'à eux comme un touriste classique, en avion, et que j'ai fait un certain effort pour arriver là, ce qui fait qu'on part tout de suite avec des discussions du même niveau. On est juste deux hommes, pas de la même culture, mais on discute de la vie, en fonction des rencontres".

Le vélo de Tony a intrigué beaucoup des gens qu'il a croisés comme ici en Iran - Aucun(e)
Le vélo de Tony a intrigué beaucoup des gens qu'il a croisés comme ici en Iran - Tony Morvant

Ses paysages préférés ? Ceux de montagne

Ensuite, viennent les paysages et tous ces pays parcourus à la force des mollets. Son vélo en bambou l'a emmené de la Loire aux cols de l'Himalaya, en passant par les montagnes de Géorgie et celles, désertiques, de l'Iran et du Rajasthan, en Inde. "Ça fait des paysages dénudés, avec des roches de couleur rouge et des effets avec le soleil qui sont très beaux". Et malgré la difficulté physique, c'est la traversée des montagnes qu'il a le plus apprécié. Avec cette satisfaction de pouvoir profiter du paysage après la souffrance des montées.

J'ai réparé en fabricant une baguette en bambou que j'ai découpée avec mon couteau suisse

Et puis, bien sûr, il y a eu quelques galères : la neige, la chaleur brûlante - 45 degrés à l'ombre - en Iran, la mousson en Inde et en Asie. À tout ça, son cadre a résisté sans problème. Et le bambou lui a même permis de se sortir de situations délicates. Comme cette fois où après avoir trop freiné dans une descente, la jante de sa roue a trop chauffé et qu'elle a fait éclater sa chambre à air : "à l'intérieur de la jante, j'ai mis une baguette de bambou que j'ai fabriquée sur place. J'ai trouvé un bout de bambou que j'ai découpé avec mon couteau suisse. Un bout de scotch, j'ai mis une nouvelle chambre à air et c'était comme neuf ! ". Avec donc le bambou comme isolant pour protéger la chambre du coup de chaud.

Tony a traversé des paysages grandioses, comme les montagnes d'Iran - Aucun(e)
Tony a traversé des paysages grandioses, comme les montagnes d'Iran - Tony Morvant

Maintenant, j'apprécie davantage les choses essentielles : être en bonne santé, profiter de la nature, des gens... C'est vrai que j'ai un peu changé

Bilan des courses, donc, très positif pour Tony Morvant. Sa vision du monde à quelque peu changé : "j'ai plus tendance à apprécier les choses fondamentales, être en bonne santé, bien manger, profiter de la nature, des gens... Et puis, avant de partir pour ces deux ans à vélos, j'avais envie de découvrir ces gens qui vivent d'une façon complètement différente de la notre, en France. Une façon que je ne comprenais pas forcément mais qui autant de raison d'être que notre façon de vivre à nous. C'est vraiment l'idée de comprendre ça qui m'a poussé à faire ce voyage. De voir qu'il n'y a pas qu'une solution à un problème, qu'il y en a plusieurs".

Tony veut maintenant lancer son entreprise de fabrication de produits en bambou au Cambodge

Et là où ses 17.000 kilomètres à vélo sont aussi une totale réussite, c'est sur le plan technique. Le cadre en bambou a parfaitement résisté. Il compte donc maintenant optimiser sa fabrication. "Le prototype, je l'ai fait de façon manuelle. Mon projet c'est maintenant, au Cambodge, de monter une entreprise qui va fabriquer des vélos, ce sera mon produit phare, mais aussi d'autres produits en bambou. De nouveaux produits qui ne se font pas aujourd'hui".

Tony Morvant compte maintenant lancer son entreprise de produits en bambou au Cambodge

Une nouvelle aventure dans laquelle Tony se lancera à l'automne, après un petit retour en France. 

Tony à son arrivée à Phom Penh - Aucun(e)
Tony à son arrivée à Phom Penh - Tony Morvant