Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite
Dossier : Le logement : un enjeu électoral 2017

Toulouse : ancien SDF, "Chaussette" pédale jusqu'à Paris contre le mal-logement

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Alors que la fin de la trêve hivernale approche (le 31 mars), synonyme du retour des expulsions locatives, Didier, dit "Chaussette", ex SDF veut profiter de la campagne électorale pour interpeller les candidats à l'Elysée sur le sort des 4 millions de personnes victimes de mal logement en France.

Didier Pargade, ancien SDF surnommé "Chaussette", va alterner marche à pieds et trajet à vélo jusqu'à Paris pour alerter sur la situation des mal-logés.
Didier Pargade, ancien SDF surnommé "Chaussette", va alterner marche à pieds et trajet à vélo jusqu'à Paris pour alerter sur la situation des mal-logés. © Radio France - Rémi Vallez

Toulouse, France

Béret vissé sur la tête, jogging retroussé jusqu'aux mollets, gilet fluorescent du DAL (Droit au Logement) sur les épaules, Didier Pargade, dit "Chaussette", est fin prêt. Prêt à relever le défi qu'il s'est lancé : rejoindre Paris, depuis Toulouse, alternant marche à pied et trajet à vélo. Un périple qu'il n'accomplit pas par simple goût de l'exploit sportif, mais bien pour alerter sur la situation des mal-logés. Ils seraient 4 millions dans l'Hexagone, selon le dernier rapport de la Fondation Abbé-Pierre.

Partout où je vais, je vois bien une montée de la précarité, notamment chez les jeunes. Ce n'est pas acceptable qu'ils se retrouvent à la rue - "Chaussette", ex SDF

Alors que le 31 mars signera la fin de la trêve hivernale et le retour des expulsions locatives, il y a urgence à agir, selon "Chaussette". Il a lui-même passé six ans dans la rue, lorsqu'il vivait dans le Nord, avant de retrouver un toit à Lannemezan, dans l'Ariège. "Partout où je vais, dans toutes les villes, je vois bien une montée de la précarité, notamment chez les jeunes. Beaucoup se retrouvent à la rue du jour au lendemain du jour au lendemain, cela devient de plus en plus dur, pour beaucoup. Et les politiques font la sourde oreille!" , tonne l'ancien boulanger, au chômage depuis maintenant dix ans.

12 millions de français en situation de fragilité par rapport au logement, selon la Fondation Abbé-Pierre

Car ce sont bien les politiques, et tout particulièrement les candidats à l'Elysée que "Chaussette" espère interpeller, avec sa (dé)marche, soutenue par une trentaine de collectifs, dont le DAL 31. "Ce n'est pas un hasard si le voyage de Chaussette a lieu maintenant, explique François Piquemal, porte-parole de l'association en Haute-Garonne.
"Le mal-logement est un sujet majeur en France, mais mineur dans la campagne électorale actuelle", pousuit-il. "Lors du débat entre les candidats sur TF1, lundi soir, la question du logement n'a jamais été abordée... Dans le dernier rapport de la Fondation Abbé-Pierre, on indiquait pourtant que 12 millions de français étaient en situation de fragilité par rapport au logement..."

François Piquemal, porte-parole du DAL 31, regrette que le sujet du mal-logement soit absent de la campagne présidentielle

Le 1er avril, au lendemain de la fin de la trêve hivernale, une grande manifestation contre le mal-logement est prévue à Paris.

Retrouvez ci-dessous le reportage de France Bleu avec "Chaussette" avant son grand départ pour Paris :

Reportage avec "Chaussette", un ancien SDF qui va pédaler jusqu'à Paris depuis Toulouse contre le mal-logement

  - Aucun(e)
-

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.

Choix de la station

France Bleu