Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Toulouse expérimente des urinoirs féminins place Saint-Pierre pour le réveillon

-
Par , France Bleu Occitanie

Le réveillon du 31 approche et à Toulouse se sera encore l'occasion d'une grande fête place Saint-Pierre, haut lieu des nuits de la ville rose. La ville en profite pour expérimenter Lapee, des urinoirs mobiles créés pour les femmes. Deux structures sont installées jusqu'au 2 janvier.

A peine installé place Saint-Pierre, l'un des deux urinoirs féminins, Lapee,  suscitait déjà la curiosité des passants
A peine installé place Saint-Pierre, l'un des deux urinoirs féminins, Lapee, suscitait déjà la curiosité des passants © Radio France - Cédric Hermel

Toulouse, France

Où faire ses besoins en soirée quand les toilettes sont pris d'assaut ou que l'on est dans la rue? Cette question, la gente féminine se la pose souvent. 90% des files d'attente pour les toilettes lors d'événements en plein air sont occupées par des femmes! Depuis quelques mois deux concepteurs - danois et français - ont trouvé la parade et inventé un urinoir mobile en matière recyclable. Lapee, c'est son nom, est commercialisé par Terréo, une société de Colomiers.  

Déjà testé pendant le marathon de Toulouse

Deux de ces urinoirs roses à ciel ouvert, en spirale et munis d'un réservoir ont été installés ce vendredi, place Saint-Pierre. Ils peuvent recevoir trois personnes à la fois.  Ils ont été testés cet été lors d'un festival en Alsace et plus récemment pendant le dernier marathon de Toulouse à l'automne. Elise jouait de la musique sur le parcours de la course, elle a donc utilisé ces toilettes mobiles et reste perplexe :  "ce qui m'a le plus gênée c'était le manque d'intimité. Il y 'avait des spectateurs qui nous regardaient depuis l'immeuble". Il faut dire que l'utilisatrice est accroupie et légèrement surélevée. La plupart des personnes interrogées sont tout de même favorables à l'idée pour des questions d'égalité et de propreté de l'espace public. 

A gauche l'urinoir féminin, à droite celui pour les hommes, côté Saint-Pierre-des-Cuisines. - Radio France
A gauche l'urinoir féminin, à droite celui pour les hommes, côté Saint-Pierre-des-Cuisines. © Radio France - Cédric Hermel

Toulouse, première ville de France a testé le dispositif

La ville de Toulouse multiplie les initiatives pour garder les rues du centre-ville les plus propres possibles en fin de semaine. La réputation festive de la place Saint-Pierre entraîne effectivement pas mal de nuisances. Après les dispositifs pour empêcher les mixions au coin des immeubles, les sanisettes auto-nettoyantes, les uritrottoirs, la municipalité a loué deux Lapee pour une semaine, jusqu'au 2 janvier. "Les problèmes de mixions touchent autant les hommes que les femmes sur l'espace public aujourd'hui explique Emilion Esnault, élu à la ville de Toulouse L'idée c'est de voir si les femmes se les approprient, si elles se sentent en sécurité, s'il y a suffisamment d'intimité et si les riverains les acceptent. On tirera le bilan sur la semaine"

On y va sans à priori positif ou négatif. L'idée c'est de voir si les femmes se les approprient, si elles se sentent en sécurité, s'il y a suffisamment d'intimité. On veut voir aussi comment cela s'intègre dans l'espace urbain et si les riverains les acceptent. On tirera le bilan sur la semaine" Emilion Esnault, élu en charge de la propreté à Toulouse.  

Jusque-là, Lapee a été utilisé sur des festivals ou de l'événementiel, des endroits "plus adaptés" de l'aveu de la société qui les commercialise. "Ce ne sont pas des toilettes, on est en plein air, on ne s'assoie pas. Ca n'utilise pas d'eau ni d'électricité" précise Lea Ducos de la société Terreo. 

Sous les marches, le réservoir. Les utilisatrices doivent s'accroupir.  - Radio France
Sous les marches, le réservoir. Les utilisatrices doivent s'accroupir. © Radio France - Cédric Hermel

Touche écolo supplémentaire : l'urine sera récupérée à vélo par une association qui l'utilisera comme engrais dans des jardins partagés de Toulouse.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu