Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite
Dossier : Tour de France 2019

VIDÉO - Tour de France 2019 : il fait disparaître les zizis et les slogans de la route

-
Par , France Bleu Béarn, France Bleu

Messages politiques, insultes, dessins obscènes... Patrick Dancoisne, employé par l'organisation et croque-mort le reste du temps, transforme les messages et dessins dérangeants sur les routes du Tour.

Patrick Dancoisne transforme un phallus en hiboux.
Patrick Dancoisne transforme un phallus en hiboux. © Radio France - Maud Calvès

Bagnères-de-Bigorre, France

Armé de son pinceau et de peinture blanche, il transforme les phallus en hiboux et les sigles politiques en smiley. "Je suis croque-mort le reste du temps, alors pendant un mois je peux m'éclater." Patrick Dancoisne adore son métier de saisonnier. Depuis neuf ans, il sillonne les routes du Tour, très tôt le matin, pour effacer les messages où les dessins dérangeants inscrits sur le bitume avant le passage des coureurs. "Le Tour c'est une image, c'est visible dans le monde. Il ne faut pas que ce soit ni politique, ni vulgaire." explique-t-il. Noms de partis politiques, insultes visant les présidents de la République ou dessins de phallus... Patrick Dancoisne et son collègue doivent faire preuve d'imagination.

Patrick Dancoisne, effaceur du Tour.

Il faut avoir un peu d'imagination. Pour tous ces mômes qui attendant le passage au bord de la route, il faut cacher ces vulgarités et faire en sorte que la France reste belle."  — Patrick Dancoisne

Pour chaque étape Patrick et son collègue Martial remontent les derniers kilomètres, un peu plus de 80 en plaine, plus d'une centaine en montagne. C'est d'ailleurs logiquement lorsque ça grimpe, que les messages se font de plus en plus nombreux. Mais il faut être sélectif. Lors de la 12ème étape dans la descente du col de la Hourquette d'Ancizan, près de Bagnères-de-Bigorre, les effaceurs ont  laissé les symboles Gilets Jaunes inscrits tous les dix mètres puisqu'il n'y a rien d'explicitement politique ou de dérangeant. En revanche, les inscriptions "ETA" en début de montée ou "morts à l'ours" près de Bagnères-de-Luchon ont disparus. En cas de doute, les agents téléphonent à ASO (l'organisateur), qui tranche. 

Les deux agents vérifient aussi qu'aucune installation ne soit cassée avant le passage des coureurs.  - Radio France
Les deux agents vérifient aussi qu'aucune installation ne soit cassée avant le passage des coureurs. © Radio France - Maud Calvès

Finalement, Patrick Dancoisne passe de moins en moins de temps avec son pinceau. Il y a 9 ans, il utilisait entre 300 et 400 litres de peinture, mais le nombre de messages à effacer, notamment ceux sur le dopage, a largement diminué ces dernières années. Il n'en a d'ailleurs, jusqu'à cette 12e étape, relevé aucun.  Le hic : la peinture de Patrick Dancoisne part à l'eau, celle des militants ou des blagueurs peut rester plusieurs années. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu