Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite DOSSIER : Tour de France 2019

Tour de France : "Y'a que leurs mères qui savent qu'ils font le tour", colère du coureur de Melun, Stéphane Rossetto

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Stéphane Rossetto, coureur de l'équipe Cofidis s'est fait remarquer sur la 7e étape vendredi. Le natif de Melun a participé à une échappée de plus de 200 kilomètres. Il a aussi poussé un coup de gueule contre la passivité de certains concurrents du peloton.

Stéphane Rossetto au départ de la 7e étape du Tour de France 2019
Stéphane Rossetto au départ de la 7e étape du Tour de France 2019 © Maxppp - Alexandre MARCHI

Melun, France

On pourrait penser que son interminable échappée lui a ôté toute lucidité, mais Stéphane Rossetto en avait surtout gros sur la patate vendredi à l'arrivée de la 7e étape du Tour de France. Le natif de Melun, en Seine-et-Marne, a passé 218 kilomètres aux avant-postes à côté de Yoann Offredo (Wanty Gobert). Les deux hommes ont été repris à 12 kilomètres de l'arrivée à Chalon-sur-Saône. Stéphane a "montré le maillot" et regrette, avec ses mots, la passivité du peloton.

"Tout est calculé ! Putain les gars il faut qu'il y ait des histoires à raconter. Si le soir tu racontes à table, "j'ai fait six heures dans un peloton", la tristesse. Personne n'y va, faut tenter des choses dans la vie, c'est le Tour de France pas le tour du Limousin ou de Poitou-Charentes. Il y a toutes les télés du monde et il y a personne qui attaque. Les gars, y'a que leurs mères qui savent qu’ils sont au Tour de France."