Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

"Traverser la rue pour trouver un job" : un restaurateur de Metz récupère à son compte la phrase d’Emmanuel Macron

jeudi 4 octobre 2018 à 17:30 Par François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

Un restaurateur messin a pris au pied de la lettre la phrase d'Emmanuel Macron dite à un jeune sans emploi : "Il suffit de traverser la rue pour trouver un job". Le patron du Jardin des chefs l’a inscrite sur un panneau posé sur le trottoir d’en face, afin de recruter un commis de cuisine.

Alexandre Neveu, le patron du Jardin des chefs.
Alexandre Neveu, le patron du Jardin des chefs. © Radio France - François Pelleray

Metz, France

Alexandre Neveu pourra vérifier si la phrase polémique prononcée par Emmanuel Macron lors des Journées du patrimoine en septembre est efficace pour lui et pour un demandeur d’emploi. Le patron du restaurant messin le Jardin des chefs a posé en début de semaine un panneau sur le trottoir d'en face. Dessus il a écrit : "On recrute un apprenti cuisinier (H/F), vous n'avez qu'à traverser la rue !". 

"J’ai un apprenti qui terminait son contrat le 30 septembre. J’avais mis une annonce en amont sur pôle emploi, sur Facebook et on n’a eu aucun candidat. Et quand vous êtes au pied du mur, c’est souvent là que viennent les bonnes idées. On est déjà _très content d’avoir reçu un CV en trois jours_. Le jeune qui sera choisi se dira peut-être toute sa vie qu’il a été embauché grâce à Emmanuel Macron", raconte Alexandre Neveu.

Un recrutement en moyenne tous les deux mois

Alexandre Neveu recrute régulièrement environ tous les deux mois. La dernière embauchée en salle est Marie. Elle a 21 ans, un BTS hôtellerie en poche. Et elle est plutôt d'accord avec cette phrase du président de la République : "Sincèrement oui, je suis d’accord avec ce qu’il a dit. A la fin de mes études, j’ai épluché les petites annonces et j’ai très vite trouvé. _Dans notre métier, il y a des places partout_. Après, il ne faut pas avoir peur de travailler tard, des coups de rush mais c’est un beau métier"