Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

U sumere corsu : la race officiellement reconnue.

-
Par , , France Bleu RCFM

Le décret est paru ce lundi au journal officiel : l’âne corse est officiellement reconnu ! Une récompense et une consécration pour le travail de longue haleine mené par plusieurs associations insulaires.

"Kalinu" : dernier né, ce 24 juin, de l'Asinerie Balagnana
"Kalinu" : dernier né, ce 24 juin, de l'Asinerie Balagnana - Olivier Fondacci

La présence, pour la première fois, de l’âne corse au Salon de l'Agriculture de Paris, du 23 Février au 3 Mars 2019, présence couronnée de succès, préfigurait déjà d’une bonne nouvelle. Elle arrive un an après, venant consacrée une démarche entamée il y a une dizaine d'années. Un aboutissement pour les défenseurs de la race corse tout autant que le début d'une nouvelle aventure : il s'agit en effet maintenant de créer un centre de sélection pour véritablement définir les critères, les standards de l'âne corse, implanté dans l'île depuis le 6e siècle avant notre ère. Une filière potentiellement porteuse de développement : l'âne est à la fois un animal de compagnie, un animal de trait ou de portage, mais aussi un vecteur de produits dérivés comme par exemple, les cosmétiques au lait d'ânesse. "Nous devons viser l'excellence en Corse, même si l'on produit peu, explique Olivier Fondacci, à la tête d’un élevage de près de 80 têtes à Santa Reparata et président de Sumeru Corsu (…) et un lait d'ânesse garanti frais et bio, il n'y a rien de mieux sur le marché actuellement".

Olivier Fondacci à la tête de plus de 80 bêtes
Olivier Fondacci à la tête de plus de 80 bêtes © Radio France - Jean Pruneta

"produits cosmétiques, chocolats et bonbons au lait d'anêsse" pour Olivier Fondacci

LA 8ème RACE ASINE FRANCAISE

L'âne insulaire devient ainsi la huitième race asine française, dossier porté par le Conseil du Cheval Corse avec le soutien de l'ODARC depuis une décennie. Du temps mis à profit pour répondre aux critères de reconnaissance et définir la race corse :  "un âne à la robe grise, aux jambes zébrées et portant sur le dos la Croix de St André." Pour qu’une race se maintienne, il faudra maintenir le quota d’une vingtaine de naissances annuelles. Un chiffre déjà largement dépassé cette année avec 25 naissance pour la seule exploitation de l’Asinerie Balagnana de Santa Reparata.

PLUS QUE 2000 ANES SEULEMENT ...

"Mettre en place un organisme de sélection" Olivier Fondacci

Le compagnon de route des anciennes générations
Le compagnon de route des anciennes générations

Retour vers le futur donc pour cet animal emblématique de l'île qui était le compagnon du quotidien des habitants, notamment dans le rural, accomplissant de multiples tâches, avant de devenir une attraction touristique ou le numéro 1 de ventes de souvenirs. Peu après l'après-guerre, 20 000 ânes sillonnaient encore les routes insulaires. Il en reste à peine 2 000 aujourd’hui. Le temps de sa réhabilitation est arrivé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu