Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Un abri souterrain des années 30 redécouvert sur le site de l'aéroport de Châteauroux-Déols

mercredi 9 mai 2018 à 19:03 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry

Un abri souterrain construit à l'époque de l'usine d'aviation Marcel Bloch vient d'être redécouvert sur le site de l'actuel aéroport de Châteauroux-Déols. On y trouve de nombreuses traces du passage des Américains du temps de la base de l'OTAN.

A l'intérieur de l'abri, plus d'électricité depuis des décennies
A l'intérieur de l'abri, plus d'électricité depuis des décennies © Radio France - Sarah Tuchscherer

Châteauroux, France

L'endroit était connu de quelques spécialistes, il figurait sur d'anciens plans du site, mais plus grand monde ne se souvenait de l'existence de cet abri souterrain, situé à plusieurs mètres sous terre, sur l'emprise de l'actuel aéroport de Châteauroux-Déols. C'est une discussion informelle entre responsables de Châteauroux Métropole qui a permis cette redécouverte. Xavier Elbaz, le directeur de cabinet du maire, raconte : « On s’interrogeait sur les abris qui pouvaient exister en ville ou dans le département. Le directeur général adjoint en charge des bâtiments publics a alors évoqué la rumeur d’un bunker sous l’aéroport ». 

De nombreuses traces de la présence américaine

La rumeur était fondée : cachée sous des plates-bandes, une dalle d'accès à un souterrain existe bel et bien, mais plus personne n'y avait pénétré depuis près de vingt ans. « L’entrée était impraticable à cause de toute la boue qui avait coulé à l’intérieur. Nos agents ont passé des heures à déblayer le passage » détaille Xavier Elbaz. En bas de l'escalier qui mène plusieurs mètres sous terre, on arrive d'abord dans un étroit couloir, puis dans une pièce assez petite au sol recouvert de boue et de vieilles planches de bois. Un ratelier à fusils vide est adossé à un mur. On relève plusieurs traces de la présence américaine : des inscriptions "No smoking" peintes en rouge, un papier avec des indications de calibres d'armes, également en anglais et même quelques canettes de coca des années 50.

Dans la pénombre, on a retrouvé quelques canettes de coca bien rouillées - Radio France
Dans la pénombre, on a retrouvé quelques canettes de coca bien rouillées © Radio France - Sarah Tuchscherer

Un abri pour Marcel Bloch

Mais d'après l'historien Didier Dubant, la construction de l'abri est antérieure. Elle remonte aux années 30, à l'époque où le site accueillait une usine d'aviation de Marcel Bloch (qui a changé son nom en Dassault après la guerre) : « A l’époque, l’une des préoccupations était de pouvoir se mettre à l’abri en cas d’attaque. Vu la petite taille de la pièce, on peut imaginer qu’elle était faite pour lui et quelques ingénieurs. Pour les ouvriers, il y avait des tranchées en zigzag à l’extérieur de l’usine ». Il n'y eut finalement jamais d'attaque. La fonction de l'abri au temps de la base de l'OTAN reste à préciser. Châteauroux Métropole s'est déjà tournée vers les archives américaines pour obtenir des précisions. 

Après nettoyage et mise en sécurité du site, la collectivité espère pouvoir le rendre accessible et l'inclure dans le programme des visites insolites proposées par l'office de tourisme.

Les Américains sont passés par là - Radio France
Les Américains sont passés par là © Radio France - Sarah Tuchscherer