Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Un Américain tué par les flèches d'une tribu coupée du monde

jeudi 22 novembre 2018 à 8:50 Par Mélodie Pépin, France Bleu

Un Américain de 27 ans a tenté d'approcher les Sentinelles, une tribu coupée du monde sur l'île indienne d'Andaman-et-Nicobar, le 16 novembre, pour leur "apporter Jésus" . A peine le pied posé sur l'île, il est mort après avoir reçu une volée de flèches.

L'île indienne d'Andaman-et-Nicobar abrite une tribu ancestrale de 150 habitants qui vivent en totale autarcie.
L'île indienne d'Andaman-et-Nicobar abrite une tribu ancestrale de 150 habitants qui vivent en totale autarcie. © AFP - Hari KUMAR

Quiconque s'approche des Sentinelles s'expose à la mort. Depuis 60.000 ans, ce peuple de chasseurs-cueilleurs vit isolé sur sa petite île de la mer d'Andaman et interdit à tout autre civilisation de l'approcher. Les Sentinelles sont présentés comme la tribu la plus isolée de la planète.

John Allen Chau, 27 ans, a voulu braver l'interdiction le 16 novembre dernier. Il a payé des pêcheurs pour le transporter jusqu'à l'île, puis il a terminé le trajet seul en canoë. Se considérant comme un missionnaire chrétien, selon son journal intime, il voulait entrer en contact avec cette tribu pour leur "apporter Jésus".

A peine débarqué, il a été encerclé et tué. Selon les pêcheurs qui ont vu la scène, il a été attaqué avec des flèches, puis il a continué à marcher. C'est alors que les Sentinelles lui ont passé une corde autour du cou et ont traîné son corps qui a été vu le lendemain matin sur la plage.

Une tragédie qui n'aurait jamais dû arriver - ONG

En 2006, deux pêcheurs indiens, qui s'étaient endormis sur leur bateau et avait dérivé jusqu'au rivage, ont été tués. L'histoire des Sentinelle avait fait le tour du monde avec cette photo emblématique prise en 2004 quand des gardes-côtes indiens avaient survolé l'île après le tsunami. Sur le cliché, on voit un homme essayant d'abattre l'hélicoptère, armé d'un arc et d'une flèche.

L'ONG de protection des tribus autochtones Survival International a dénoncé "une tragédie qui n'aurait jamais dû arriver" le 16 novembre. L'organisation s'inquiète d'une contamination de la tribu par le voyageur américain, en raison de leur isolement ancestral. "Il n'est pas impossible que les Sentinelles viennent d'être contaminées par des agents infectieux mortels contre lesquels ils n'ont pas d'immunité, avec le potentiel d'éradiquer toute la tribu".

Récupérer le corps : un casse-tête

La police indienne a ouvert une enquête pour meurtre mais le principal problème des autorités aujourd'hui, c'est la récupération du corps. D'abord parce qu'elles ne l'ont pas encore repéré, ensuite parce qu'elles ne sont encore jamais entrées en contact avec la tribu. Si les autorités se rendent sur l'île, elles rompraient l'isolement des Sentinelles avec tous les conséquences que pourraient avoir ce contact entre deux civilisations.

Les Sentinelles descendraient des premières populations humaines à être parties d'Afrique.