Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Un ancien wagon restauré rejoint le train de l'Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Le train de l'Ardèche a un petit nouveau dans ses rangs. Un ancien wagon rénové pendant deux ans qui a repris du service ce samedi. Cette voiture bretonne fête ses 120 ans cette année.

Le wagon fête ses 120 ans cette année
Le wagon fête ses 120 ans cette année © Radio France - Romane Porcon

Saint-Jean-de-Muzols, France

C'est un wagon qui date de 1899, il fête donc ses 120 ans cette année. Il vient de rejoindre les trains de l'Ardèche. L'Association bretonne, Sauvegarde et gestion de véhicules anciens, qui gère en 1970 le chemin de fer du Vivarais décide de le rapatrier en Ardèche pour renforcer la capacité de transport. Vincent Piotti, responsable d'exploitation au train de l'Ardèche : "C'est une pièce unique conçue pour accueillir des personnalités le préfet, sous préfet avec sièges en velours, petits rideaux et chose très rare à l'époque c'était une voiture équipée de toilettes. Il n'y en n'avait pas du tout pour les voyageurs, il a fallu attendre 1913 pour que les voyageurs de 1ère aient des toilettes à bord." Aujourd'hui plus de velours sur les sièges, ils sont en bois, plus de toilettes

La voiture a quand même gardé ses grandes vitres panoramiques, le directeur du chemin de fer du Vivarais, Pierrick Géranton : "Ça permet de voir le spectacle tout au long du parcours. On commence par la partie gorge où c'est très encaissé où il n'y a que le train qui peut passer et on arrive sur des paysages plus ouverts des vergers, des châtaigniers."

Deux ans de restauration 

La voiture vient de bénéficier d'un travail de restauration pendant deux ans. Le wagon avait été laissé à l'abandon dans la banlieue de Rennes, "elle était très délabrée, le toit était percé, il n'y avait plus de vitres, plus de portes, précise Vincent Piotti. Il a fallu restaurer cette voiture, sa charpente, son ossature. C'est un vrai travail d’ébéniste et de charpentier." 

Les ébénistes et les charpentiers ont utilisés les mêmes procédés de l'époque. Tout est fait pour respecter l'original, "Nous avons des véhicules classés monuments historiques de ce fait on les reconditionne dans l'état initial et nous retrouvons les formes en fonction de ce qui nous reste comme ossature et on recréée toutes les pièces, ajoute Pierrick Géranton. Les pièces sont neuves mais identiques à celles d'origine pour des raisons simples de sécurité." Une restauration qui a coûté entre 60 000 et 70 000 euros. Des bretons ont traversé la France ce samedi pour profiter du premier voyage.