Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Un avion atterrit dans un champ dans le Tarn, l'agriculteur moissonne pour qu'il redécolle

mercredi 20 juin 2018 à 16:19 Par Mathieu Ferri, France Bleu Occitanie et France Bleu

Le moto-planeur a atterri d'urgence dans un champ d'orge près de Cordes-sur-Ciel, dimanche soir. Le propriétaire de la parcelle n'a pas hésité à sacrifier une partie de sa récolte pour lui permettre de repartir.

Le moto-planeur Sinus, au beau milieu du champ
Le moto-planeur Sinus, au beau milieu du champ - Jérôme Borderies

Vindrac-Alayrac, France

Un avion au milieu des céréales dans le Tarn ! Grosse surprise pour un agriculteur de Vindrac-Alayrac, près de Cordes-sur-Ciel, dimanche soir. Vers 18h, il a vu atterrir un moto-planeur dans son champ d'orge, suite à un ennui mécanique. Les deux pilotes toulousains, qui venaient d'acheter l'appareil, se sont semble-t-il fait surprendre par la jauge d'essence, et ont donc dû atterrir en catastrophe au premier endroit venu.

Tandis que l'un des pilotes est allé chercher du carburant avec un riverain dans une station-service de Cordes-sur-Ciel, les agriculteurs, deux frères, ont entrepris de moissonner une partie de leur champ, avec l'aide de Jérôme Borderies, un voisin appelé à la rescousse avec son gyrobroyeur. "J'ai cru à une vanne, mais en fait pas du tout" raconte-t-il, quand il a reçu le coup de téléphone, "puis quand j'ai vu l'avion, j'ai fait : « Waouh ! ».

L'orge trop haute pour permettre à l'avion de décoller

Détruire une partie de la culture était indispensable pour permettre à l'appareil de redécoller. L'orge était trop haute, et aurait pu endommager l'hélice. 

"J'ai 200, voire 300 euros de perte, c'est pas grave ! La vie humaine ça vaut plus que ça" - l'agriculteur qui a moissonné pour dégager l'avion

"On était prêts à rendre service, y'a pas de souci", raconte Michel Andrieu, un des deux agriculteurs, qui n'a pas hésité à sacrifier une partie de sa future récolte. "J'ai 200, voire 300 euros de perte, mais c'est pas grave ! La vie humaine ça vaut plus que ça".

Une piste de décollage au milieu du champ

Une bande de 250 mètres de long et 10 mètres de large a donc été tondue au milieu du champ, pour que le moto-planeur puisse prendre son élan. Il a cependant fallu attendre 48h pour obtenir l'autorisation des autorités, si bien que l'avion n'est reparti que vers 20h45 mardi soir.

Les deux pilotes ont ensuite atterri à Toulouse, pour le plus grand soulagement des paysans tarnais.