Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
An Error Occurred: Forbidden

Oops! An Error Occurred

The server returned a "403 Forbidden".

Something is broken. Please let us know what you were doing when this error occurred. We will fix it as soon as possible. Sorry for any inconvenience caused.
Insolite

Un château fort du moyen-âge découvert dans un jardin à Treignac en Corrèze.

dimanche 21 octobre 2018 à 6:01 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin

Il voulait nettoyer son jardin, il a découvert des ruines imposantes. Un habitant de Treignac a mis au jour les vestiges du château fort médiéval qu'on croyait totalement détruit.

Des parties de la courtine, l'enceinte fortifiée du château, sont quasi intactes
Des parties de la courtine, l'enceinte fortifiée du château, sont quasi intactes © Radio France - Philippe Graziani

Treignac, France

Florent Cornaton habite près du Vieux Pont de Treignac. En septembre dernier il voulait nettoyer son jardin envahi par une épaisse végétation depuis des décennies. Après avoir arraché plusieurs gros arbres il a découvert des murs, certains encore presque intacts. Avec des amis passionnés, il est secrétaire de l'Association des Amis du Vieux Pont de Treignac, il a alors entrepris de dégager ces ruines, qui s'avèrent très imposantes.

Bâti vers l'an mille

C'est l'historien et écrivain local Daniel Borzeix, auteur d'un livre sur l'édifice, qui a identifié les ruines. Il s'agit sans aucun doute possible de celles du château qui avait été construit vers l'an mille à l'aplomb d'un méandre de la Vézère. Il était certes connu mais tout le monde à Treignac le croyait détruit. "J'ai procédé à l'enlèvement de chênes vieux de 150 ans, explique Florent Cornaton. Ça veut dire que parmi les habitants actuels de Treignac, personne n'a pu voir les vestiges tels qu'on peut les voir aujourd'hui."

Un projet de musée

Petit à petit Florent Cornaton a dégagé de nombreuses parties du château, dont surtout la courtine avec des meurtrières apparentes, les restes d'une tour. Il va entreprendre aussi le dégagement de l'ancien donjon. Il a par ailleurs repéré ce qui semble être une salle sous la courtine. Parallèlement Florent Cornaton envisage déjà d'ouvrir le château à la visite via un cheminement piéton. "On souhaite créer un centre d'intérêt dans une maison du quartier pour en faire un musée autour des fortifications et de la ville de Treignac". Mais avant cela place aux archéologues. La Direction Régionale des Affaires Culturelles, prévenue dès la découverte des ruines, a déjà programmé une campagne de fouilles du château.