Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

PHOTOS - Un concert de musique classique au milieu des pâturages à la frontière franco-suisse

lundi 3 septembre 2018 à 1:12 Par Laurine Benjebria, France Bleu Besançon et France Bleu

C'est un concert insolite qui s'est donné ce dimanche dans la commune suisse de Sainte-Croix, près du village franc-comtois des Fourgs. Un orchestre a joué de la musique classique dans les pâturages, avec la complicité de vaches.

Un concert de musique classique dans un champs suisse ce dimanche
Un concert de musique classique dans un champs suisse ce dimanche © Radio France - Laurine Benjebria

Doubs, France

Ils étaient près de 200 ce dimanche assis dans un champ à la frontière franco-suisse de Sainte-Croix près des Fourgs dans le Doubs. Emmitouflés dans leur pull ou sous leur couverture, des Français et des Suisses ont assisté à la sixième édition d'un concert plutôt spécial donné par l'orchestre universitaire de Besançon Franche-Comté. Un concert de musique classique dans les pâturages suisses.

Rassembler au-delà des frontières par la musique

C'est la sixième année que la commune suisse de Sainte-Croix organise ce concert gratuit et champêtre au bord de la frontière. Le maire, Franklin Thévenaz veut miser sur cette mixité des deux pays. Un mélange qui s'observe au sein même des musiciens : l'orchestre vient de Besançon mais les musiciens des Cors des Alpes eux sont Suisses. Pour le syndic de Sainte-Croix, tout l'intérêt de ce concert est dans le rassemblement et l'ouverture à l'autre.

L'orchestre universitaire de Besançon Franche-Comté - Radio France
L'orchestre universitaire de Besançon Franche-Comté © Radio France - Laurine Benjebria

Habituellement, le public est plus nombreux, mais Franklin Thévenaz se félicite quand même de la foule venue malgré le froid ce dimanche. Alors pour les encourager, il met en avant une spécificité de cette année : "il y a du vin chaud pour ceux qui ont froid", blague-t-il. 

"C'est comme ça au paradis je crois", Franklin Thévenaz

Année après année il s'extasie toujours autant des sourires affichés par les spectateurs.

Un public venu nombreux malgré le froid - Radio France
Un public venu nombreux malgré le froid © Radio France - Laurine Benjebria

Franklin Thévenaz, le maire de Sainte-Croix

Une découverte de la musique classique

L'orchestre universitaire de Besançon est maintenant habitué à jouer dans les champs. Mais son maestro, Loïc Sébile, continue d'être amusé par le fait "de jouer à 1.200 mètres d'altitude au milieu des vaches, on a trouvé ça rigolo ce décalage entre la musique classique et ce côté milieu rural".

Chaque année la programmation change. Le chef d'orchestre veut faire découvrir aux spectateurs les grands classiques mais aussi les musiques de film. Cette année, deux compositeurs étaient à l'honneur : Leroy Anderson et le Français Vladimir Cosma.

Un concert qui se veut léger. Loïc Sébile a donc imaginé une scénette à l'aide d'une machine à écrire pour l'un des morceaux. Et comme ce dimanche était également le dernier jour avant la rentrée en France, les musiciens ont joué "Les vacances" de Leroy Anderson.

Pour amuser le public, les musiciens ont joué d'une machine à écrire lors d'une des chansons - Radio France
Pour amuser le public, les musiciens ont joué d'une machine à écrire lors d'une des chansons © Radio France - Laurine Benjebria

Loïc Sebile, chef d'orchestre

Des vaches complices

Si la route et les voitures sont proches de l'orchestre, le son des musiciens parvient tout de même à se faire entendre jusqu'aux derniers rangs. Pour éviter que le son ne soit trop atténué, il faut travailler avec une acoustique particulière. Les musiciens serrent donc les rangs et tentent de ne pas prêter oreille aux éléments sonores extérieurs.

"La musique classique qui peut paraitre austère, on se rend compte qu'elle peut être accessible à tous, même aux vaches", Luc

Ils doivent en effet composer avec des instruments originaux : les sons des cloches de vaches. Les bêtes proviennent de l'exploitation de Luc, également ancien maire de Sainte-Croix. Au début et à la fin du concert, il amène ses bêtes pour les installer derrière l'orchestre. Après six ans de concerts, il aime à les imaginer fan de musique classique :"il faut qu'elle s'ouvre à la culture pas qu'à l'agriculture ces braves bêtes" s'amuse Luc.

De curieuses vaches se sont invitées au concert - Radio France
De curieuses vaches se sont invitées au concert © Radio France - Laurine Benjebria

Le reportage