Insolite

Un contrôleur de train demande à Philippe Croizon de présenter sa carte d'invalidité

Par Clémence Dubois-Texereau, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure), France Bleu Poitou et France Bleu samedi 23 septembre 2017 à 19:13

Philippe Croizon de passage dans les studios de France Bleu Poitou.
Philippe Croizon de passage dans les studios de France Bleu Poitou. © Radio France - Vincent Hulin

Drôle de mésaventure pour le Poitevin polyhandicapé ce samedi dans le TER Rouen-Paris. Alors qu'il se fait contrôler et présente ses billets, le contrôleur insiste pour voir sa carte d'invalidité. Il décide alors de se prendre en photo et de la publier sur les réseaux sociaux pour en sourire.

Prendre la situation avec humour et philosophie. C'est ainsi que Philippe Croizon préfère répondre au contrôleur qui a insisté pour voir sa carte d'invalidité samedi dans le TER Rouen-Paris. Alors qu'il est accompagné de sa mère, le contrôleur la lui demande à plusieurs reprises. La tension monte et c'est l'indignation dans le wagon. "Moi je n'ai rien dit, mais les passagers se sont fâchés ils ont dit c'est n'importe quoi!" L'employé de la SNCF s'en va et contrôle alors d'autres personnes.

Philippe Croizon est pourtant un habitué des trains. Il sillonne la France pour faire la promotion de son livre et faire des chroniques. On lui a demandé par deux fois de présenter sa carte d'invalidité et la première fois s'était bien mieux passée : "j'avais dit au contrôleur vous voulez quoi de plus? Il avait rigolé et ça s'était super bien passé" raconte-t-il.

Ne pas en vouloir à la SNCF

Mais Philippe Croizon refuse d'en vouloir à la SNCF. Il a d'ailleurs du mal à comprendre le flot d'insultes dans les près de 200 commentaires sous sa publication :" je voulais prendre les choses avec humour et ne pas en arriver à des insultes (...) ce monsieur a peut-être eu une mauvaise journée, il est peut-être fatigué je n'en sais rien. Mais en général avec la SNCF, ça se passe super bien." Il se souvient encore de la panne à la gare Montparnasse où la SNCF l'avait rapatrié chez lui.

Philippe Croizon rajoute aussi que c'est un moyen pour la SNCF de vérifier la gratuité de l'accompagnant

En attendant, Philippe Croizon compte bien reprendre le train. Il repart dès lundi, direction Paris.