Insolite

Un couple de Rémois a construit un bateau pour parcourir le monde

Par Philippe Rey-Gorez, France Bleu Champagne-Ardenne vendredi 30 juin 2017 à 19:16

Pascal et Jacqueline Richard, (presque) prêts au départ
Pascal et Jacqueline Richard, (presque) prêts au départ © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Dix ans de travail, et ils touchent enfin au but : les Marnais Jacqueline et Pascal Richard ont fabriqué eux même le voilier de leurs rêves. Dans un mois, le catamaran de 15 mètres partira par la route pour Le Havre. Ensuite, le couple mettra le cap sur le grand large !

Ils ont décidé de changer de vie pour leur retraite. Dans quelques semaines, un couple de Marnais va larguer les amarres. C'est le cas de le dire : Pascal et Jacqueline Richard terminent la construction d'un voilier, un grand catamaran de quinze mètres de long sur huit de large, dans leur jardin de Saint-Léonard, dans l’agglomération de Reims. Fin juillet, le bateau prendra la direction du Havre, par la route, puis ce sera le grand départ à travers le monde.

La passion de la mer

"Tout est parti de vacances d’été dans le sud de la France, en 2006", raconte Pascal Richard : « on avait loué avec des amis une maison de pêcheurs, il y avait un petit bateau à moteur, mais je n’avais pas le permis. J’ai passé le permis ensuite à Reims. Le formateur organisait aussi des stages de croisière. C’est à bord d’un catamaran, aux Antilles, qu’il y a eu le déclic. C’est vraiment devenu une passion ».

Un chantier de 10 ans

Mais il y a un problème : un bateau de ce genre coûte très cher, environ le prix d’une maison. La seule solution, c’est de le construire. Pascal, ancien mécanicien puis commerçant, a la fibre technique. Il achete les plan conçus par un architecte et se lance dans l’aventure.

Dans l'antre du constructeur - Radio France
Dans l'antre du constructeur © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Pascal et Jacqueline ont tout fait eux même. Par exemple, pour construire les coques, il faut d’abord créer un gabarit, une structure sur laquelle sont posées des lattes en bois. Elle est ensuite recouverte de tissu de verre, de résine époxy, de kevlar et de carbone. Il y a aussi les aménagements intérieurs, l'équipement pour les voiles, ce qu’on appelle l’accastillage, l'électronique pour la navigation, la pose des moteurs, un par flotteur, ou encore la plomberie. Bref, il faut vraiment être un touche à tout !

Le confort comme à la maison

Le résultat est une réussite, et le bateau devrait être de tout confort : trois cabines doubles, deux salles de bain, cuisine équipée, eau chaude, le tout alimenté par panneaux photovoltaïques. Un catamaran a la particularité d’être toujours à plat, et aussi spacieux, grâce au cockpit situé entre les deux coques.

Côté babord - Radio France
Côté babord © Radio France - Philippe Rey-Gorez

« Notre but, c’est les Marquises » - Jacqueline Richard

Une fois le bateau au Havre, il restera beaucoup de finitions. Le grand départ, ce sera après l'été, d'abord le longs des côtes, vers le sud, au Sénégal et en Gambie. Jacqueline Richard est une passionnée de couture. Elle a créé une association et compte amener du matériel de couture. Et puis, il y aura la Méditerranée, et ensuite, la traversée de l'Atlantique, les Antilles, le canal de Panama, afin de passer de l'autre côté, dans ce pacifique qui fait tant rêver. "Nous voulons aller aux Marquises", explique Jacqueline, mettre des fleurs sur la tombe de Jacques Brel. Mais ce n’est pas pour toute de suite, seulement dans trois ou quatre ans !"

Si vous voulez suivre les aventures de Pascal et Jacqueline Richard, ou rejoindre l'association, c'est sur internet : voyage du bateau ciseaux. Vous pouvez même, moyennant 25 euros, faire poser votre nom sur la coque...