Insolite

Un couple se déchire pour la garde... de deux chattes !

Par David Aussillou, France Bleu Provence et France Bleu jeudi 28 janvier 2016 à 6:23

Une chatte et son petit (illustration)
Une chatte et son petit (illustration) © Maxppp

Une incroyable histoire de chats devant la justice ce mardi. Un couple marseillais en plein divorce avait saisi le tribunal d'instance pour la garde alternée de leur deux félins. Les juges ont tranché : c'est madame qui gardera seule les deux chattes Félicia et Exquise.

La  justice a condamné mardi le mari d'un couple marseillais en procédure de divorce à rendre à son épouse les deux chattes qu'ils se disputaient.  S'il ne lui rend pas les deux félins (de race Maine Coon et Angora Turc), il doit payer une astreinte de 200 euros par jour. 

Un huissier et une prof

Ce différend dure depuis plusieurs mois. Brice est huissier de justice, il habite désormais le quartier Périer (8è arrondissement),  il a 31 ans. Même âge pour Caroline, une professeur de droit qui vit aux Trois-Lucs (12è arrondissement). Connaissant bien le système, ils savaient parfaitement que la justice pouvait examiner ce genre de conflit surréaliste ! 

"Ce sont mes bébés"

Avant la décision de justice, un épisode douloureux a ébranlé  Caroline. Elle raconte au journal La Provence : "Brice s'est présenté un jour avec un ami huissier, un serrurier et un policier. Et il est parti avec les animaux. J'étais à des années-lumière de penser que ma vie allait basculer. Les chats, ce sont mes bébés ! "

Cadeaux de madame 

Madame a expliqué aux juges que les deux chattes sont des cadeaux que monsieur lui avait offerts. Mais monsieur réclame la garde alternée.  Réponse de la juge, interloquée : "Mais on va où ? Ça n'existe pas, ce n'est pas possible  ! Ni pour les chats, ni pour les chiens, ni pour les poissons rouges". 

Brice fait appel

Le tribunal a tranché mardi : c'est Caroline qui garde Exquise et Félicia ! Brice n'a pas dit son dernier mot. Il a fait appel. Mais en attendant, pour éviter de payer les 200 euros d'astreinte par jour, il a rendu les deux félins à Caroline. L'histoire ne dit pas si la gagnante a miaulé de plaisir !