Insolite

4900 euros de hors forfait Internet professionnel pour un élu du Blanc-Mesnil

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris Région et France Bleu vendredi 2 septembre 2016 à 18:02

Une tablette numérique (illustration)
Une tablette numérique (illustration) © Maxppp - Matthieu De Martignac

En vacances en Algérie, un adjoint au maire du Blanc-Mesnil n'a pas désactivé la connexion Internet mobile de sa tablette tactile professionnelle. Résultat : 4900 euros de forfait. Il va devoir rembourser pendant plusieurs mois.

Quand ils ont découvert la facture début août, les services techniques de la ville du Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis, ont bondi. Le forfait Internet mobile de la tablette numérique d'un des adjoints a été dépassé de 4900 euros. L'abonnement a immédiatement été arrêté et l'élu prévenu. En fait Abdeslam Hitache, un des adjoints au maire, était en vacances en Algérie pendant le mois de juillet, avec sa famille.

"Je n'ai pas un bac en Ipad" explique l'élu

La ville fournit une tablette professionnelle à chaque adjoint mais le maire (Les Républicains), Thierry Meignen, les avait réunis au début de l'été pour rappeler les consignes. Il leur avait notamment conseillé de désactiver la connexion Internet à l'étranger, non prise en charge. "Je leur avais dit attention (...) si vous dépassez, vous prendrez en charge la note" explique Thierry Meignen.

Abdeslam Hitache a eu une mauvaise surprise en rentrant de vacances

"Je n'ai pas utilisé l'Ipad", assure l'élu qui reconnait que ses "enfants l'ont utilisé". Il assure avoir déconnecté l'appareil mais les services techniques lui auraient indiqué qu'il fallait effectuer une autre manipulation. "Je n'ai pas un bac en Ipad" s'agace Abdeslam Hitache qui ajoute :"il semblerait qu'il ait continué à tourner, je ne suis pas stupide au point d'utiliser un Ipad pour faire du streaming à l'étranger".

"La ville n'aura pas à payer"

L'élu assure avoir "saisi son avocat" pour vérifier si l'opérateur a le droit de facturer une telle somme, s'il n'est pas obligé de plafonner la consommation à l'étranger. "Dans tous les cas la ville n'aura pas a payé" assure Abdeslam Hitache qui s'engage a rembourser la facture.

Le maire du Blanc Mesnil, Thierry Meignen

"Il a reconnu son erreur" indique le cabinet du maire du Blanc-Mesnil qui indique mettre en place un remboursement "selon un échéancier à déterminer ensemble". La somme de 4900 euros devrait en fait retenue en plusieurs fois sur son indemnité d'élu, qui s'élève à 1500 euros mensuels. "Ce n'est pas une sanction que je demande (...) on a le droit à l'erreur (...) mais ce n'est pas au contribuable d'assumer les erreurs des élus" estime encore le maire.

L'élu en tout cas assure avoir "rendu" l'appareil à la ville pour éviter tout problème à l'avenir.

Partager sur :