Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Vienne : un geste de solidarité se transforme en cauchemar à Marnay

vendredi 28 décembre 2018 à 4:46 Par Baudouin Calenge, France Bleu Poitou

Le 20 décembre, en écho au mouvement des gilets jaunes, le conseil municipal de Marnay, village situé à 20 km au sud de Poitiers, décide d'attribuer 30 euros aux 300 foyers fiscaux de la commune. C’était sans compter les règles du trésor public qui refuse en l'état de verser l'argent.

Le maire de Marnay dans la Vienne
Le maire de Marnay dans la Vienne © Radio France - Baudouin Calenge

Marnay, Vaux, Vienne, France

Pour les élus de ce village de près de 700 habitants, l'idée c'était : "face à la détresse de certains administrés, on a décidé de donner 30 euros par foyer fiscal". Une démarche originale que justifie le maire, Christian Chaplain, par ses mots : "on n'est pas là pour prendre des impôts, on est là aussi quand on peut le faire de redonner une petite aide".

Le trésor public retoque en l'état la délibération des élus

Le souci c'est que pour l'administration fiscale, pas du tout habituée à ce type de démarche, il faut que ça rentre dans les clous. Or selon le maire, la délibération votée n'emploierait pas les bons termes. Il faut donc revoter pour soumettre cette délibération au fisc qui la transmettra au préfet, qui lui aura deux mois pour valider ou non. Quant au mode de versement, le trésor public affirme qu'il faut nécessairement en passer par des mandats individuels.

"Une usine à gaz" pour le maire

Avec tout cela, "on ne va pas donner, si on arrive à le donner, l'argent avant l'été" déplore le maire qui demande un peu de simplicité et pas de monter "une usine à gaz, comme on sait si bien le faire en France", conclut Christian Chaplain.