Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Granvillais au départ de la transat Jacques-Vabre à seulement 17 ans

-
Par , France Bleu Cotentin

A l'heure où ses camarades de première pensent à leurs épreuves du bac, Martin Louchart lui, est focalisé sur la réussite des courses qualificatives pour participer à la transat Jacques-Vabre à l'automne prochain au départ du Havre.

Martin Louchart et Frédéric Duchemin.
Martin Louchart et Frédéric Duchemin. -

Martin Louchart a franchi un premier obstacle dans son parcours du combattant pour prendre le départ de la transat en double en direction de Carthagène. Il a obtenu de la direction de course, une dérogation alors qu'il n'a que 17 ans. Il atteindra la majorité en janvier prochain, alors que la course est prévue à l'automne. L'élève du lycée La Morandière à Granville ne part pas seul dans l'inconnu puisqu'il s'engage sur la course en duo avec un ami, Bréhalais d'origine, Frédéric Duchemin, habitué des traversées de l'Atlantique mais qui ne s'est jamais aligné au départ d'une transatlantique.

Encore 2 défis à relever pour s'aligner sur la Jacques-Vabre

Le duo doit maintenant travailler à réunir le budget nécessaire pour atteindre leur objectif. Ils ont dû acheter un bateau de la Class 40. Le navire arrivera à quai à Granville mi-mars. Il va falloir ensuite le préparer, l'équiper pour la course. Selon Martin Louchart, environ 200 000 euros sont nécessaires pour aller au bout de l'aventure. Alors le jeune homme multiplie les rencontres avec les entrepreneurs locaux pour obtenir leur soutien financier. "Une expérience enrichissante pour moi, et qui me servira plus tard", estime le lycéen qui a également lancé un financement participative via son site internet desvoilesetmartin.com. Mais l'argent ne fait pas tout. Pour participer à la Jacques-Vabre, il faut se qualifier, et pour cela, bien figurer dans les courses préparatoires que sont la Solo Normandie, et la course Les Sables - Horta. Martin Louchart et Frédéric Duchemin vont donc s'aligner sur ces épreuves au printemps. 

Et pourquoi pas la Route du rhum...

Si le duo décroche sa place dans la flotte de la transat en double, ce sera une vraie victoire, mais sûrement pas un aboutissement. Le projet du jeune skipper manchois, c'est un engagement dans la course au large sur les 4 ans à venir, avec à l'horizon, le rêve d'une participation à la Route du rhum 2022, à seulement 20 ans. Et pendant tout ce temps, il faudra mener les études de front. "Je suis en négociation avec mon lycée pour le début de mon année de terminale, car avec la transat, je vais rater un mois de cours. Je vais anticiper cet été et rattraper après mon retour", conclut Martin Louchart, la tête sur les épaules.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess