Insolite

Un Indien dans la vigne à Rivesaltes

Par Marion Paquet, France Bleu Roussillon dimanche 18 octobre 2015 à 7:00

L'ambassadeur indien de la nation Osage, entre les membres de la commanderie.
L'ambassadeur indien de la nation Osage, entre les membres de la commanderie. © Radio France - Marion Paquet

Saviez-vous que les Amérindiens avaient surnommé le muscat de Rivesaltes "le breuvage des dieux" ? La commanderie du Babau a invité samedi l'héritier de Grand Soldat, guerrier Osage qui a goûté pour la première fois le célèbre vin doux naturel des Pyrénées-orientales en 1827.

John Maker avait sorti son costume traditionnel pour l'occasion. La tête coiffé de plumes, l'ambassadeur amérindien venu de l'Oklahoma (Etats-Unis) ne pouvait passer inaperçu ce samedi midi, sur la place de l'Europe, devant la mairie de Rivesaltes.

Il a été invité par la commanderie du Babau, car c'est le dernier héritier du premier Indien qui a goûté et apprécié le muscat de Rivesaltes.

John Maker a revêtu son costume traditionnel pour l'intronisation. - Radio France
John Maker a revêtu son costume traditionnel pour l'intronisation. © Radio France - Marion Paquet

"Je faisais des recherches sur le muscat de Rivesaltes dans l'histoire, raconte Patrick Chaumin, grand maître de la confrérie. Je cherchais où l'on peut trouver le muscat de Rivesaltes. On le retrouvait dans les cours royales, chez les tsars, mais alors quand j'en ai trouvé, chez les Indiens, c'était quelque chose d'énorme. Jamais je n'aurais pensé que des Indiens pouvaient arriver en France en 1827, découvrir le muscat de Rivesaltes, et ne vouloir boire que ce vin là ! Donc c'est quelque chose d'extraordinaire." 

Bu avec délice, goûté avec grand plaisir

Dans les textes, il est écrit que le muscat est "bu avec délice, dégusté avec plaisir, poursuit Patrick Chaumin. Donc ça veut dire que c'était quelque chose de hors normes pour eux, qu'ils ont apprécié et que ça a été un enchantement". 

Imaginez le périple ! Ces gens étaient partis sur des radeaux, qui ont coulé avec les peaux de castors puis ont pris un voilier. Ils arrivent au Havre et le premier vignoble qu'ils apprécient en arrivant, c'est celui de Rivesaltes : c'est quelque chose d'énorme !"

Le reportage de Marion Paquet

La commanderie a donc intronisé ce samedi l'ambassadeur amérindien John Maker, qui reste fidèle à la tradition de la nation Osage : "Le muscat de Rivesaltes, c'est le meilleur vin du monde. Comme mon ancêtre, Grand Soldat, qui a bu le muscat avec beaucoup de délice, moi aussi je l'ai goûté avec grand plaisir."