Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Insolite

Un millier de poules du Nord Ardèche cherchent une famille d'accueil pour éviter l'abattoir

vendredi 25 mai 2018 à 2:57 Par Florence Gotschaux, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

L'association ardéchoise Altervita lance un appel pour tenter de placer un millier de poules pondeuses vouées à la réforme, et donc l'abattage. Avis aux amateurs.

Un élevage de poules - image d'illlustration
Un élevage de poules - image d'illlustration © Radio France - Morgane Schertzinger

Ardèche, France

Pour échapper à l'abattoir, un millier de poules cherchent des familles d'accueil.  

Ces poules pondeuses d'un élevage bio du Nord Ardèche arrivent à l'âge de la réforme. A 18 mois, et en pondant moins de 300 œufs par an, elles ne sont plus assez rentables pour l'éleveur, qui doit s'en séparer. Il accepte de donner à l'association Altervita toutes les poules qui pourraient être sauvées.

La vie qu'on pourra leur offrir sera toujours meilleure que de les envoyer à l'abattoir - Clément Bastie

Altervita, basée au Teil ne peut pas accueillir un millier de volailles dans son refuge et cherche donc des familles adoptives pour ces gallinacées

L'association Altervita recherche des familles d'accueil pour placer un millier de poules pondeuses menacées d'abattage.

Quasiment tout le monde peut devenir famille d'accueil, assure Clément Bastie, le co-président de l'association.  Il suffit d'un bout de terrain, d'un petit abri, d'un peu d'eau et de grains. 

Les poules sont un véritable allier au jardin - Clément Bastie

"En plus, elles vont se régaler des limaces et des escargots, et fertiliser le sol!", ajoute le président d'Altervita. Clément Bastie veut aussi rassurer les amateurs de bons œufs: ces poules ne sont plus rentables pour un élevage professionnel, mais elles pondent tout de même près d'un œuf par jour.

Se faire connaître avant le 3 juin

Le sauvetage des poules doit avoir lieu entre le 3 et le 7 juin, date à laquelle elles sont sensées partir à l'abattoir.
Les familles candidates doivent donc se faire connaître au plus vite, en remplissant (avant le 3 juin) un formulaire d'adoption sur le site internet de l'association altervita.fr 

Ne seront sauvées que les poules qui auront une famille d'accueil.
Pour adopter une poule, Altervita demande 3 euros de frais de participation par volaille.