Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Un mystérieux sac, vieux d'environ 300 ans, découvert aux archives départementales du Nord à Lille

mardi 12 février 2019 à 3:01 Par Hélène Fromenty, France Bleu Nord et France Bleu

C'est un objet rare, chargé d'histoire, qui n'a pas fini de livrer tous ses secrets. Un vieux sac en toile de jute, fermé depuis environ 300 ans, a été découvert aux archives départementales du Nord, à Lille. Il contiendrait les pièces d'un procès qui s'est déroulé à Douai sous l'ancien régime.

Cet intriguant sac n'a jamais été ouvert en plus de trois siècles.
Cet intriguant sac n'a jamais été ouvert en plus de trois siècles. © Radio France - Hélène Fromenty

Lille, France

C'est une enquête qui ne fait que commencer. Un mystérieux sac, qui contiendrait les pièces d'une affaire judiciaire vieille de plus de 300 ans, a récemment été retrouvé aux archives départementales du Nord, à Lille. Un bâtiment qui abrite pas moins de 68 kilomètres de documents historiques. Ce colis a été découvert lors d'un travail de tri et de classement réalisé sur le fonds d'archives du parlement de Flandres, une institution judiciaire qui siégeait à Douai au 18e siècle, en lieu et place de l'actuelle cour d'appel.  

La particularité de ce colis ? Il est bien conservé et n'a jamais été ouvert en presque trois siècles. La directrice des archives du Nord Mireille Jean nous présente cette trouvaille : 

C'est donc un vieux colis, assez volumineux - 30 centimètres de longueur et 25 d'épaisseur, en toile de jute et ficelé comme un gigot. Dessus on trouve un feuillet fixé avec six sceaux en cire rouge. "On peut y lire les noms des différentes parties opposées dans un litige, précise Mireille Jean. Il y a également les dates de décisions prises dans l'affaire. Et ça finit par "à Douay", soit la ville où le colis a été scellé."

"L'affaire est dans le sac"

Sans même l'avoir ouvert, les archivistes sont ainsi convaincus que ce colis contient les pièces relatives à cette même affaire judiciaire. "Ce n'est pas une hypothèse, c'est une certitude" affirme la directrice.

En recoupant les informations inscrites sur le feuillet avec d'autres documents archivés, ils ont par ailleurs réussi à établir que c'est un testament de 1625 qui est à l'origine du litige en question. 

"La procédure porte sur les clauses de ce documents, précise Mireille Jean. Elle a en fait commencé à Douai en 1680. Un arrêt a été pris en 1730, et elle s'est terminée en cassation à Paris, au conseil du roi, en 1733." 

Une fois l'affaire bouclée à Paris, les juges ont ainsi déclaré comme de coutume "l'affaire est dans le sac" et le colis est retourné à Douai, où il a été clos pour de bon. 

Ne pas ouvrir le sac

"Ce qui est remarquable, ce n'est pas que les documents soient contenus dans un sac - c'est assez courant, assure la directrice des archives. En revanche, c'est le seul colis de ce type à être toujours clos." 

Alors pourquoi ne pas l'ouvrir ? Justement parce que sa singularité est d'être resté clos. "Si on l'ouvrait, de manière irréversible, on lui enlèverait cette singularité. Or il y a d'autres documents qui nous donnent, et nous donneront certainement à l'avenir, une connaissance de l'affaire et du système judiciaire de l'époque. Pour l'instant c'est un objet patrimonial que nous conservons tel quel."

Les investigations vont quand même continuer, en partenariat avec le centre d'histoire judiciaire de l'université de Lille, et certainement les archives nationales. 

Il faudra notamment préciser l'identité et le contexte social des parties prenantes ; les étapes précises de la procédure ainsi que les raisons pour lesquelles ce colis est resté fermé toutes ces années. Pendant ce temps, le sac va être conservé dans le magasin des archives départementales du Nord, avec un soin tout particulier.