Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Normand invente le "Siroteur", un masque à trou pour boire des verres sans se démasquer !

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu
Rémalard, France

On vous le dit tout de suite : ces inventions ne sont pas homologuées, mais elles ont le mérite d'exister. Fruit de l'imagination d'un touche-à-tout d'un petit village de l'Orne, ces masques permettent de boire à la paille ou au verre, sans se démasquer complètement.

Deux modèles du "Siroteur" : celui à trou, et celui à fermeture éclair
Deux modèles du "Siroteur" : celui à trou, et celui à fermeture éclair - Raymond Dalaise

Raymond Dalaise en est presque persuadé : on devra bientôt porter le masque partout... Même au bar. Alors, en bon amoureux de son bistrot local, il s'est dit qu'il fallait faire quelque chose. "Pourquoi pas créer un masque dans lequel on puisse insérer une paille, qui soit facile à faire pour tout le monde, et qui permette de siroter tranquillement quelque chose dans un zinc ? Parce que ce sera sans doute l'un des derniers endroits conviviaux dont on pourra profiter."

"Ce masque sert surtout à empêcher les postillons de la personne qui le porte"

Pour ce faire, Raymond Dalaise a laissé libre cours à son imagination. Et lui qui fut auparavant directeur de clinique médicale, restaurateur, skippeur, ou encore pilote d'avion pour du transport d'organes, ne manque pas d'idées... Pour son "Siroteur", le fonctionnement est simple : "Il suffit d'avoir un masque en tissu, et de le percer avec un oeillet à bâche, que l'on fixe au niveau de la bouche. Une fois que l'on a enlevé la paille, on peut insérer entre le masque et la peau un disque démaquillant, qui permet d'obturer complètement le trou." Habile oui, mais efficace ? "Ce masque sert surtout à empêcher les postillons de la personne qui le porte. Je ne dis pas que c'est efficace pour filtrer les entrées."

Un modèle bientôt certifié Afnor ?

Ce "Géo Trouvetout normand" a aussi crée deux autres modèles : l'un à fermeture éclair (voir photo), et l'autre, en cours de développement, avec une bande velcro. Il a déposé ce dernier modèle à l'association Afnor : "J'attends la certification de manière à pouvoir trouver un fournisseur si possible local, avant de commencer la distribution." La validation est en cours - "j'attends que les fonctionnaires rentrent de vacances", s'amuse-t-il.

"Si l'Afnor valide, on peut le faire, sinon c'est du gadget"

Mais ces idées florissantes prêtent pour l'instant à sourire, du côté des médecins. Nicolas Saintmont, président du CSMF, syndicat de généralistes en Normandie, préfère attendre une validation officielle : "C'est vrai que c'est mieux que rien, mais bon... Si l'Afnor dit que c'est valide, on peut le faire, sinon c'est du gadget. Personnellement, je ne veux interdire à personne de faire quoi que ce soit, mais l'important, c'est que ce soit validé par des professionnels. Sinon, c'est un risque : moi, je ne me verrais pas mettre un masque sur le marché en me disant que, peut-être, les gens se sentiront protégés alors qu'ils ne le sont pas.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess