Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Un parc sur les contes et légendes de Lorraine verra-t-il le jour dans les Vosges ?

-
Par , , France Bleu Sud Lorraine

Le maire de Capavenir Vosges confirme une information de Vosges Matin, le projet de parc à thème sur la friche de l'ancienne usine textile BTT va entrer dans une deuxième phase, celle des études financières et techniques. En 2017, l'étude de faisabilité avait conclu à la pertinence du dossier.

 Le projet si il aboutit pourrait être construit à Capavenir Vosges (ex Thaon-les Vosges) sur la friche de l'ancienne usine textile BTT
Le projet si il aboutit pourrait être construit à Capavenir Vosges (ex Thaon-les Vosges) sur la friche de l'ancienne usine textile BTT - Capture d'écran Google street view

Vosges, France

Dominique Momont, le maire de Capavenir Vosges, confirme une information ce mercredi 3 avril de Vosges Matin selon laquelle le projet de parc à thème sur les contes et légendes de Lorraine sur la friche de l'ancienne usine textile BTT, Blanchisserie et Teintureries de Thaon-les Vosges, grand ensemble de Boussac,  va entrer dans une nouvelle phase, la deuxième : une étude financière et technique plus affinée. Selon l'élu cette phase va durer de 10 à 12 mois. Il faudra ensuite partir à la recherche d'investisseurs. 

"Impossible, selon le maire, de parler de coûts aujourd'hui, trop tôt". Dominique Momont assure qu'il y a encore un long chemin à parcourir. "L'idée n'est pas de faire de la concurrence aux structures qui existent déjà dans la région, ajoute l'élu, mais bien d'avoir une offre complémentaire", sur une friche à valoriser. 

En 2017,  un comité de pilotage regroupant notamment l'Etat, la Région, le Département et la commune avait commandé une première étude de faisabilité. Les experts avaient alors conclu à la pertinence du projet.