Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

EN IMAGES - Un Vendéen de 46 ans réussit son pari de rallier l'Île d'Yeu à la nage

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

A 46 ans, Frédéric Péron a nagé ce lundi de Notre-Dame-de-Monts, en Vendée, à l'Île d'Yeu à la nage. 18 km parcourus en 6 heures, pour une bonne cause : il a choisi de nager pour Mya, une petite fille atteinte d'une maladie génétique rare.

Frédéric Péron à son arrivée sur l'Île d'Yeu le lundi 8 juillet.
Frédéric Péron à son arrivée sur l'Île d'Yeu le lundi 8 juillet. - J.F. Brossier

Vendée, France

Il l'a fait ! Frédéric Péron, 46 ans, a réussi à nager de Notre-Dame-de-Monts à l'Île d'Yeu ce lundi, soit 18 km parcourus en seulement six heures. L'homme est arrivé vers 14h30 sur la plage de l'île, accueilli par une haie d'honneur d'une centaine de personnes. "Ce qui m'a motivé c'est de savoir qu'il y avait des gens qui m'attendaient. Un pompier est arrivé pour faire les 5 derniers kilomètres avec moi, comme je suis un peu compétiteur ça m'a aidé à finir plus vite !"

Frédéric Péron à son arrivée sur l'Île d'Yeu le lundi 8 juillet. - Aucun(e)
Frédéric Péron à son arrivée sur l'Île d'Yeu le lundi 8 juillet. - J.F. Brossier

Depuis trois mois, il nageait 5 à 6 km par jour, quatre fois par semaine. Masque, tuba, palmes et combinaison, et un rêve de 25 ans à réaliser.

Je me considère comme un sportif du dimanche. Je cours beaucoup, j'ai toujours nagé, après... j'aime bien manger, c'est parfois dur à traîner dans l'eau !"

"Je travaillais à l'époque à l'Île d'Yeu comme moniteur de voile, et avec mon frère on s'est dit un jour : 'tu vois l'île de Saint-Jean, un jour j'irai à la nage", raconte l'homme de 46 ans, prof de SEGPA à Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Mais c'est il y a seulement un an qu'il a rencontré celle qui l'a motivé à relever son défi : Mya, 3 ans, atteinte d'une maladie génétique rare.

Frédéric Péron à son arrivée sur l'Île d'Yeu le lundi 8 juillet. - Aucun(e)
Frédéric Péron à son arrivée sur l'Île d'Yeu le lundi 8 juillet. - J.F. Brossier

Un défi pour la bonne cause

Les parents de la petite fille, originaires de l'Île d'Yeu, ont fondé l'association Le rêve de la luciole pour aider à financer les soins de leur petite fille, qui souffre d'un gros retard d'apprentissage, notamment sur la motricité. Des soins sont très chers, souvent disponibles seulement à l'étranger, et non-remboursés par la sécurité sociale. Frédéric Péron a donc choisi de nager "pour Mya"

Ce n'est plus simplement un défi égoïste, je vais aussi nager pour elle. Quand je m'entraîne et que c'est dur, penser à elle me donne la motivation nécessaire"

Le nageur espère que son défi permettra de mieux faire connaître l'association, pour attirer davantage de dons. A l'arrivée, Mya et ses parents étaient là pour l'accueillir sur l'Île d'Yeu

Frédéric Péron à son arrivée sur l'Île d'Yeu le lundi 8 juillet. - Aucun(e)
Frédéric Péron à son arrivée sur l'Île d'Yeu le lundi 8 juillet. - J.F. Brossier