Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Un rafale poursuit un avion de tourisme dans le ciel de Drôme-Ardèche

-
Par , , France Bleu Drôme Ardèche

Scène étonnante ce mercredi en fin de matinée dans le ciel de Drôme-Ardèche, un rafale semblait prendre en chasse un petit avion de tourisme. Il a été aperçu par un auditeur de France bleu Drôme Ardèche vers Livron. Mais vérifications faites, il s'agissait bien d'un exercice de l'Armée de l'Air.

Illustration . Un rafale de l'armée française
Illustration . Un rafale de l'armée française © Maxppp - Bruno Lesveque

Drôme, France

Un rafale qui poursuit un avion de tourisme dans le ciel au dessus de Livron, c'est cette scène impressionnante qu'a vu un auditeur de France Bleu Drôme Ardèche ce mercredi en fin de matinée. Ce n'est pas un mirage, c'est bel et bien arrivé ! Il s'agissait d'une exercice de l'Armée de l'Air. Deux avions qui se suivent de près, à une altitude de 1000 mètres. Il y a de quoi s'inquiéter en effet. Surtout quand on les aperçoit vers Livron, pas bien loin donc de la centrale nucléaire de Cruas.

Protéger l'espace aérien des centrales nucléaires

C'était justement l'objectif de l'armée de l'air : tester la réactivité des pilotes de chasse, lorsqu'un avion menace la sécurité des civils. L'avion pisté, de couleur blanche, est en fait également un appareil de l'armée, piloté par un réserviste. Il décolle de St Etienne, direction Cruas. L'armée envoie son avion rafale, chargé de prendre contact avec l'appareil, puis l'intercepter, voire l'arraisonner.  Ce mercredi bien sûr, rien de tout ça, ce n'était qu'un exercice. L'armée en effectue sur ce secteur un à deux par mois. Les avions peuvent passer à des altitudes encore plus basses. Mais hors de question de le faire trop souvent, pour ne pas gêner les habitants.