Insolite

Avec la voile dessinée par Hubert Poirot-Bourdain, un petit bout de Sarthe vogue sur l'Atlantique

Par Pierre-Antoine Lefort, France Bleu Maine mardi 3 octobre 2017 à 13:59

La voile du bateau de Charlotte Méry, concurrente de la mini-transat, est l'oeuvre de l'illustrateur sarthois Hubert Poirot-Bourdain
La voile du bateau de Charlotte Méry, concurrente de la mini-transat, est l'oeuvre de l'illustrateur sarthois Hubert Poirot-Bourdain - capture d'écran Hubert Poirot-Bourdain

L'illustrateur manceau Hubert Poirot-Bourdain a peint la voile du bateau de Charlotte Mery, parti dimanche de La Rochelle pour la Mini Transat. Un support atypique et très grand format pour le Sarthois, qui travaille notamment pour la presse.

C’est une demande peu banale. Là où d’habitude sont collés les stickers des sponsors, la skippeuse Charlotte Mery a préféré faire appel au talent d’Hubert Poirot-Bourdain. La voile principale de 25m2 du petit bateau avec lequel elle participe à la Mini transat a entièrement été décorée par le dessinateur sarthois. "Cela m’a fait super plaisir qu’elle me le demande, et cela m’a surtout excité, parce que c’est une surface sur laquelle peu de peintres ou de dessinateurs peuvent s’exercer", explique Hubert Poirot-Bourdain. "Pour moi c’était top. Oui j’en suis fier car c’était un défi !".

Des portraits de femmes bretonnes

En guise d’illustrations, des visages de femmes, connues ou inconnues (à vous de les reconnaître), pour mettre en avant Femmes de Bretagne, un réseau social entrepreneurial. Les dessins tranchent avec les habituelles toiles cirées blanches des autres navires. "Ce n’était peut-être pas la plus belle voile, mais c’est celle qui se démarquait le plus, cela m’a fait super plaisir de la voir sur l’eau", se réjouit l’artiste, habitué des dessins de presse et des illustrations de livres jeunesse.

Hubert Poirot-Bourdain, connu notamment pour ses illustrations des 24h du Mans a réalisé son œuvre gratuitement. Un moyen de contribuer au projet de son amie. Mais il compte bien utiliser cette grande voile comme vitrine. "C’est un support de communication. On verra si elle est repérée par des personnes qui pourraient faire appel à moi pour du dessin", reconnait-il. "Pour illustrer des voiles, ou pour d’autres choses qui seraient en rapport avec d’autres sports. Aujourd’hui on cloisonne trop le monde sportif et celui de l’art."

L'artiste rêve de plus grandes illustrations

Le jeune artiste sarthois se surprend même à rêver. Illustrer la toile d’un navire d’une Vendée Globe ? « Rien ne me fait peur, plus c’est grand, plus j’aime ça », assure-t-il en riant. Il rejoindra son amie Charlotte Mery à l’arrivée, en Martinique. « Si elle arrive bien placée, ce serait vraiment génial, pour Charlotte et pour moi. Je pense que l’on fera une fête monstrueuse », prévoit déjà Hubert Poirot-Bourdain