Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Sénégalais descend du train à Quimperlé et tente de rejoindre Quimper en suivant... la ligne de chemin de fer !

Drôle d'histoire pour les gendarmes de Quimperlé. Mercredi, vers 23h un septuagénaire sénégalais est descendu du train à Quimperlé au lieu de Quimper. Et pour finir le trajet, il a choisi de longer la ligne de train. Imprudent, mais l'histoire finit bien.

TER et TGV en garde de Quimper
TER et TGV en garde de Quimper © Radio France - France Bleu Breizh Izel

Tout commence par un coup de fil. Le conducteur d'un TGV qui allait vers Lorient alerte mercredi les gendarmes parce qu'il est persuadé d'avoir percuté une personne entre Quimperlé et Lorient dans la soirée.

En djellaba, le long de la voie

Les gendarmes se rendent sur place, et ne trouvent tout d'abord aucune trace de quoi que ce soit autour de l'endroit signalé par le conducteur du TGV. Avant finalement de tomber sur un Sénégalais âgé de 72 ans, et habillé en djellaba, qui marche tranquillement le long des voies. C'est évidemment particulièrement dangereux.

Il rentre à pied... et se trompe de chemin !

Résidant à Rosporden, ce septuagénaire ne parle pas le français et s'est trompé en descendant à la mauvaise station. Il avait décidé de continuer son chemin... tout simplement jusqu'à Quimper, en marchant le long de la voie ferrée. Et pas de chance pour lui, il avait en plus choisi la mauvaise direction. Il était en train de revenir sur ses pas, en direction de Lorient. A ce rythme, il risquait de ne jamais retrouver le chemin de Quimper.

Un traducteur pour régler le problème

Après avoir fait appel à un traducteur, les gendarmes comprennent finalement l'imbroglio et décident de le ramener à son domicile de Rosporden. Quant au conducteur du TGV, il peut pousser un ouf de soulagement. Il a été relevé pour la suite du voyage, comme le veut la procédure interne à la SNCF. Le TGV est lui resté bloqué 1h40 sur les voies.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu