Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Un torero sauve un jeune toro condamné à une mort certaine

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu
Gageron, Arles, France

Le petit toro avait été abandonné par sa mère. Il serait mort de faim et de soif si Pierre Mailhan ne l'avait pas recueilli et nourri au biberon. Le miraculé ne sera jamais combattu. Il va même connaître une vie de rêve en devenant "simbeu", c'est-à-dire guide du troupeau dans les champs.

Titouan, le taurillon, nourri au biberon
Titouan, le taurillon, nourri au biberon © Radio France - Hervé Sallafranque

C'est une belle histoire, profondément humaine, entre un torero et un jeune toro qu'il a sauvé d'une mort certaine. Pierre Mailhan est novillero, c'est-à-dire un jeune torero. Pour l'instant, il a mis sa carrière entre parenthèses pour se consacrer à son autre passion, l'élevage, à Gageron, un hameau situé entre Arles et les Saintes-Maries-de-la-mer.

Il y a une dizaine de jours, Pierre a trouvé un taurillon qui venait de naître, caché dans les joncs. Comme cela se produit environ une fois tous les 10 ans, il avait été abandonné par sa mère et il était irrémédiablement condamné à mourir de faim et de soif. Le jeune torero l'a donc recueilli et, depuis, il le nourrit au biberon dans le jardin du mas familial.

"Il nous suit partout et nous considère comme sa mère" (Pierre Mailhan)

"Quand on l'a retrouvé, peuchère, il n'avait que la peau et les os" explique le jeune homme de 19 ans, avec des trémolos dans la voix. "Alors, on lui a donné du lait au biberon. Maintenant il nous suit partout et il nous considère comme sa mère", poursuit Pierre.

"On a eu beaucoup de chance de pouvoir le remettre sur pieds, parce qu'il n'avait rien mangé ni bu pendant une semaine " raconte encore Pierre Mailhan. "On le nourrit au biberon parce qu'il est encore trop petit pour brouter et qu'il faut que son organisme se remette en route"

"On l'a baptisé Titouan. C'est le prénom que je donnerai à mon premier fils" (Pascaline, la sœur de Pierre)

Pour l'instant tout se passe bien et Titouan retrouve peu à peu des forces. Mais d'ailleurs pourquoi Titouan ? C'est Pascaline, la sœur de Pierre, qui l'a choisi tout simplement parce qu'elle baptisera son premier garçon Titouan si elle en a un.

"C'est un miraculé. Puisqu'il est resté en vie, je considère qu'il faut qu'il continue à vivre" poursuit son frère. "Il ne sera jamais combattu et va devenir "simbeu", c'est-à-dire chef du troupeau pour guider les autres toros dans les champs. Une vie de rêve jusqu'à la fin de ses jours".

Le respect et l'amour des toros

L'histoire est d'autant plus belle que Pierre Mailhan est à la fois un éleveur et un jeune torero, un novillero. Pour l'instant, il a mis sa carrière entre parenthèses pour se consacrer à l'élevage. "J'ai tué des toros par passion pour la tauromachie" explique le jeune homme.

"Je continue à toréer de temps en temps pour le plaisir, mais j'ai choisi de me dédier pleinement à l'élevage parce que c'est aussi un métier formidable, toujours dans le respect et l'amour du toro" conclut Pierre Mailhan.

Ce n'est pas Titouan qui le contredira !

Pierre Mailhan et Titouan dans un moment de tendresse
Pierre Mailhan et Titouan dans un moment de tendresse © Radio France - Hervé Sallafranque
Choix de la station

À venir dansDanssecondess