Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Un tracteur auvergnat verbalisé dans les beaux quartiers parisiens

lundi 3 septembre 2018 à 19:18 Par Emmanuel Moreau, France Bleu Paris, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

Ce n'est pas une première mais cela surprend toujours. Samedi, un habitant du Puy-de-Dôme a eu la surprise de recevoir un PV pour son tracteur, verbalisé sur une belle avenue parisienne.

L'emplacement où le tracteur est censé avoir stationné
L'emplacement où le tracteur est censé avoir stationné - Google street view

Auvergne, France

Daniel a reçu la contravention samedi dernier, chez lui, à Biollet. Une contravention dressée le 22 août, à 16H09, au 79 avenue de Wagram, dans le XVIIeme arrondissement parisien. Un PV pour "stationnement gênant devant un dispositif destiné à la recharge en énergie des véhicules électriques". 

L'immatriculation est précisée ainsi que la marque du véhicule, une Renault. Daniel possède effectivement une Renault mais la plaque est différente. Vérification faite, il s'aperçoit que l'immatriculation correspond à un tracteur qu'il possède. Un vieux tracteur de 1951, de la marque Société Française, une entreprise qui était installée à Vierzon. Daniel le présente souvent dans des fêtes, par exemple pour des démonstrations de battage.

Un tracteur forestier

Malgré une pointe de vitesse à 20 km/h, ce tracteur de collection, qui n'est pas sorti de sa remise au mois d'août, n'a pas pu aller jusqu'à Paris, à 400 kilomètres de Biollet. D'autant plus que c'est un engin forestier, plus fait pour travailler dans les bois, ce qu'il faisait encore il n'y a pas si longtemps, que pour circuler sur une route. Encore plus ubuesque, ce tracteur a un mode de fonctionnement très particulier, moitié avec des huiles de récupération moitié au diesel, rien à voir avec une recharge électrique.

Aujourd'hui, Daniel ne veut pas régler l'amende de 35 euros. Sur les conseils des gendarmes, il a réalisé les démarches nécessaires pour faire valoir son bon droit. Le courrier doit partir ce mardi, pour que cette affaire soit réglée le plus rapidement possible.