Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - Un Varois découvre un "trésor" familial et lance un appel

C'est une histoire incroyable ! Dix-sept ans après avoir acheté un coffre chez un brocanteur de Caen, un Varois a découvert, par le plus heureux des hasards, des documents très personnels appartenant à une famille normande. Il lance un appel pour retrouver la famille Hervault, originaire d'Argentan.

Philippe Esvelin a découvert dans un vieux coffre acheté il y a 17 ans des documents appartenant à une famille d'Argentan (Orne)
Philippe Esvelin a découvert dans un vieux coffre acheté il y a 17 ans des documents appartenant à une famille d'Argentan (Orne) © Radio France - Sophie Glotin

"Pour moi c'est un véritable trésor !" Philippe Esvelin a encore du mal à y croire ! Dix-sept ans (et quelques mois...) après avoir acheté un coffre chez un brocanteur de Caen, cet habitant de Fréjus (Var) a enfin réussi à ouvrir le compartiment intérieur du meuble... fermé depuis toujours ou presque ! Et ce qu'il y découvre est incroyable : des décorations militaires mais surtout des documents très personnels. Le Varois veut désormais retrouver la famille Hervault qui, selon les courriers retrouvés dans le coffre, serait originaire d'Argentan (Orne)... à plus de mille kilomètres de Fréjus.

Un problème de clé... 

Fin 2003, quelques mois avant son déménagement dans le Var, Philippe Esvelin achète chez un brocanteur de Caen un magnifique coffre. Seul hic : le professionnel n'a pas la clé qui ouvre le compartiment intérieur. Philippe Esvelin, 48 ans, se contente donc des deux étagères du meuble pour ranger ses papiers administratifs et vit depuis un peu plus de 17 ans avec ce grand mystère : que contient la partie fermée du coffre ? "Quand il était petit, mon fils se demandait déjà s’il contenait un trésor… Je crois qu’il avait raison ! " explique encore très ému ce passionné d'histoire. 

Philippe Esvelin a acheté ce coffre fin 2003 à Caen

... résolu 17 ans plus tard, par hasard !

Il y a un mois, alors qu'il vient d'acheter un autre vieux meuble - qui lui ne ferme pas ! - un brocanteur de Saint-Aygulf (Fréjus) lui confie une boîte contenant "entre 100 et 150 vieilles clés". "Je les ai essayées les unes après les autres pour la vitrine que je venais d'acheter... Aucune ne correspondait mais avant de rendre les clés au brocanteur, j'ai repensé à mon coffre. J'ai pris la première clé, une seule clé,  je l'ai essayée et la porte s'est ouverte !" poursuit cet ancien responsable export.

17 ans plus tard... grâce à un autre vieux meuble... le Varois ouvre enfin son coffre

Deux enveloppes-testamentaires encore fermées

Ce qui est encore plus incroyable, c'est ce que contient le coffre : des décorations militaires datant de la Première guerre mondiale, des télégrammes datant des années 20, des courriers envoyés en 1940 à "Madame Hervault - 2, rue du Point-du-Jour - Argentan", une lettre manuscrite d'un fils annonçant à sa "chère maman" qu'il rentre vivant de sa captivité en Allemagne et deux enveloppes encore scellées au nom de Jeanne Hervault et Jean Hervault portant cette indication : "ceci est mon testament à n'ouvrir qu'après ma mort".

Parmi les documents découverts, une lettre bouleversante d'un fils à sa mère

Appel pour retrouver la famille 

Philippe Esvelin veut désormais retrouver la famille de Jeanne et Jean Hervault pour leur remettre ces documents : "Si légalement elles m'appartiennent, moralement ces lettres doivent être remises à la famille." Le quadragénaire a fait déjà quelques recherches mais il perd vite la trace de la famille : "Je sais que Jean Hervault a écrit un livre sur sa captivité en Allemagne. J'ai contacté son éditeur qui m'a raconté que Jean avait deux filles... mais je n'ai pas réussi à les retrouver." 

Il compte maintenant sur les auditeurs de France Bleu* pour entrer en contact avec la famille Hervault : "Je vis depuis un mois avec Jeanne et Jean.Je ne pense qu'à ça. De façon impromptue, j'ai tissé des liens avec eux. Je suis même curieux de savoir à quoi ils ressemblent. Si je retrouve leurs enfants ou petits-enfants, ils me montreront peut-être une photo d'eux !" espère le Fréjussien, bouleversé par sa découverte.

Depuis un mois, Philippe Esvelin pense sans cesse à Jeanne et Jean Hervault

* Quelques heures après la publication de cet article, grâce à votre mobilisation, un des fils de Jeanne et Jean Hervant a pu être retrouvé. 

En prenant une seule clé de cette boîte, confiée par un brocanteur de Saint-Aygulf, Philippe Esvelin perce le mystère du coffre acheté 17 ans plus tôt en Normandie
En prenant une seule clé de cette boîte, confiée par un brocanteur de Saint-Aygulf, Philippe Esvelin perce le mystère du coffre acheté 17 ans plus tôt en Normandie - Philippe Esvelin
Télégrammes, courriers, testaments... c'est un véritable "trésor familial" que découvre Philippe Esvelin
Télégrammes, courriers, testaments... c'est un véritable "trésor familial" que découvre Philippe Esvelin - Philippe Esvelin
Parmi les documents découverts, cette lettre bouleversante
Parmi les documents découverts, cette lettre bouleversante © Radio France - Sophie Glotin
Le coffre contenait également deux enveloppes fermées mentionnant "ceci est mon testament"
Le coffre contenait également deux enveloppes fermées mentionnant "ceci est mon testament" © Radio France - Sophie Glotin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess