Insolite

Toussaint : une artiste manchoise fabrique un tombeau en béton hautes performances

Par Pierre Coquelin et France Bleu, France Bleu Cotentin et France Bleu mardi 1 novembre 2016 à 1:13 Mis à jour le mardi 1 novembre 2016 à 10:39

La tombe se trouve dans la partie classée du cimetière Montparnasse à Paris
La tombe se trouve dans la partie classée du cimetière Montparnasse à Paris - Milène Guermont

Milène Guermont, une artiste de Saint-Hilaire-du-Harcouët (Manche), vient de confectionner la tombe d'un "célèbre scientifique français" toujours vivant, mais dont l'identité reste mystérieuse. L'œuvre est visible dans le cimetière Montparnasse à Paris et le vernissage a lieu ce mardi.

Après Phares, sa pyramide d'aluminium et de lumières de 29 mètres de haut place de la Concorde à Paris, la Saint-Hilairienne Milène Guermont vient de réaliser une nouvelle œuvre. Cette fois, elle est visible dans le cimetière Montparnasse. Causse, une tombe en béton ultra hautes performances. Un monument funéraire commandé par un "éminent scientifique français" toujours vivant, mais bien mystérieux. "Je ne peux pas vous donner son identité", confie Milène Guermont. "Il m'a envoyé un long courriel, m'expliquant qu'il souhaitait commander une oeuvre pour laisser une trace sur Terre, et qui sorte de l'ordinaire", complète la Manchoise.

"Il a fallu décrocher toutes les autorisations pour le faire" - M. Guermont

"C'est la première fois qu'on me commande un tombeau. Pour être franche, au départ, j'ai décliné l'offre. La responsabilité était énorme. Et quand je me plonge dans un projet, c'est à 150%, donc se plonger dans l'univers du cimetière, c'est pas très réjouissant", explique la sculptrice. L'artiste rencontre le scientifique, qui finalement finit par la convaincre.

L'artiste manchoise Milène Guermont a réalisé l'oeuvre - Aucun(e)
L'artiste manchoise Milène Guermont a réalisé l'oeuvre - Lucie Cluzan

Le début d'un travail de près d'un an et demi, entre l'envoi de ce courriel en janvier 2015 et la sortie du moule en juin dernier. D'abord un travail administratif. "Il a fallu obtenir toutes les dérogations et autorisations. On n'avait le choix qu'entre deux matériaux : la pierre calcaire blanche et le marbre gris. Or il était inconcevable de ne pas utiliser de béton ultra hautes performances", note l'artiste. Deuxième volet : un enjeu technique. Pas moins de 12 menuisiers ont participé au projet. Et puis, troisième volet, un enjeu émotionnel : faire une œuvre unique, symbolique pour le scientifique et sa famille.

Commanditaire mystère

Causse est avant tout une œuvre d'art. "La silhouette de l'œuvre évoque les plateaux et monts des Causses, lieu d'origine du commanditaire. Elle est formée de 12 facettes comme les 12 étages de la cellule photoélectrique à multiplicateur d'électrons inventée par le scientifique. Des fibres optiques coulées dans le béton permettent à la lumière de passer d'une face à l'autre à l'instar de électrons dans la cellule photoélectrique. Lorsqu'un nuage, un oiseau ou un promeneur passe devant une fibre optique, cela assombrit un point lumineux d'une autre face", explique l'artiste dans un communiqué.

"Au départ, j'ai décliné l'offre" - M. Guermont

Le tombeau se situe dans la partie classée du cimetière Montparnasse. Elle y est installée depuis juillet. Un vernissage a lieu au cimetière Montparnasse à Paris ce mardi 1er novembre.

Causse est composé de 12 facettes - Aucun(e)
Causse est composé de 12 facettes - Lucie Cluzan