Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Une avocate parisienne a déposé la marque "Benalla" (et c'est tout à fait légal)

-
Par , France Bleu

Elle a flairé l'aubaine : une avocate a déposé la marque "Benalla" le 23 juillet, et pourrait l'afficher sur des produits et services allant des explosifs aux fourrures en passant par la garde d'enfants. L'intéressé a encore quelques jours pour protester, mais rien ne dit qu'il serait entendu.

L'avocate parisienne espère surfer sur la notoriété de l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron
L'avocate parisienne espère surfer sur la notoriété de l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron © Maxppp - Stéphane Geufroi

Paris, France

Des armes à feu, des fourrures, un service de garde d'enfants à domicile ou encore des serviettes en papier à la marque Benalla ? C'est l'idée d'une avocate parisienne, Me Géraldine Lesieur, qui a déposé le 23 juillet dernier cette demande d'inscription auprès de l'INPI, l'Institut national de la propriété industrielle, quelques jours après la révélation par Le Monde de la vidéo qui a plongé l'Élysée dans la tourmente, où l'on voit Alexandre Benalla, alors collaborateur d'Emmanuel Macron, frapper des manifestants en marge du défilé du 1er mai à Paris.

N'importe qui peut déposer comme marque le nom de quelqu'un d'autre

L'INPI explique qu'Alexandre Benalla "n'a pas forcément été informé" de la démarche de Me Lesieur, car c'est uniquement "la publication au bulletin officiel qui rend l'information publique". Comme n'importe quel citoyen, il peut contester la demande d'inscription de l'avocate, mais pour que sa réclamation soit entendue, il faudrait qu'il possède lui-même une marque du même nom. En effet, précise l'INPI, "rien n'interdit de déposer comme marque un nom patronymique. Au contraire, c'est expressément prévu par les textes". Même le nom de quelqu'un d'autre !

Le délai légal de deux mois pour contester ce dépôt expirera le 17 octobre. Passée cette date, Me Lesieur, qui a - selon son cabinet - notamment défendu les intérêts du préfet de police de Paris, devra attendre deux mois supplémentaires pour voir sa demande définitivement validée par l'Institut. Deux mois pendant lesquels l'INPI "examine les conditions de validité" de la marque, en se fondant notamment sur "le respect de l'ordre public et des bonnes moeurs". Si sa demande est validée, Géraldine Lesieur deviendra la propriétaire légale de la marque "Benalla". Pile à temps pour les fêtes de fin d'année !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu