Insolite

Une battue aux sangliers aux portes de Bordeaux

Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde et France Bleu lundi 21 septembre 2015 à 7:00

- Fotolia

Le Taillan-Médoc organise ce lundi matin une battue administrative afin de détruire un ou des sangliers qui ont pris leurs quartiers sur plusieurs propriétés privés de la commune depuis la fin du mois d'août. La présence de ce gros gibier aux portes de la métropole n'est pas nouvelle.

Des sangliers logent aux portes de la métropole bordelaise ! Une battue doit avoir lieu ce lundi matin entre 8h et 12h sur la commune du Taillan-Médoc. Objectif : neutraliser du gros gibier qui cause des dégâts dans des jardins de particuliers depuis plusieurs semaines. La commune a pris un arrêté et demandé à l'association locale de chasse de procéder à cette battue.

Conséquence de la battue : la circulation est interdite Chemin du Foin entre l'Allée du Sergent et la limite du centre hippique côté St Aubin du Médoc. Les promenades en forêt sont également interdite pendant toute la matinée. 

"Ces sangliers causent des dégâts dans les jardins mais ils peuvent aussi représenter un danger pour la population. Ce sont des animaux qui peuvent charger."

— Jean-Luc Saint-Vignes, adjoint au maire en charge de la sécurité à la mairie du Taillan-Médoc

Jean-Luc Saint-Vignes

La présence de sangliers aux abords des villes n'est pas nouvelle. En janvier dernier un animal avait été abattu en plein centre de Bordeaux. L'animal complètement perdu avait  été signalé au beau milieu de la nuit sur le Cours de la Marne par des passants. Les policiers de Bordeaux l'avait ensuite repéré place de la République, l'animal errait dans les rues du centre ville sans doute depuis plusieurs heures. Les forces de l'ordre avaient décidé d'appeler en renfort un garde chasse pour maitriser l'animal.

Selon la fédération départementale de chasse de la Gironde la population de sangliers est en augmentation et leur présence aux abords des villes n'est pas surprenante. Problème : l'animal est malin, il sait se cacher et le chasser n'est pas forcément une tâche facile. 

"Les sangliers se réfugient sur des parcelles qui n'ont pas été nettoyées depuis la tempête de 1999. On ne peut pas y accéder et ils arrivent à échapper à nos battues."

— Olivier Rullier, président de l'association de chasse du Taillan-Médoc

Olivier Rullier