Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une bombe de la Seconde Guerre mondiale découverte sur le chantier d'Interives à Fleury-les-Aubrais

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Orléans, France Bleu

Une bombe britannique de 250 kilos a été découverte lundi 18 mars sur un chantier d'Interives, le futur quartier d'affaires d'Orléans Métropole à Fleury-les-Aubrais. Un site de 13 hectares particulièrement à risque car proche de la gare des Aubrais, bombardée pendant la Seconde Guerre Mondiale

La bombe a été découverte lundi sur le chantier
La bombe a été découverte lundi sur le chantier - Didier Lacambre

L'engin explosif a été découvert en début de semaine, le lundi 18 mars, sur le chantier d'un parking souterrain du site Interives. C'est une bombe anglaise de 250 kilos qui date de bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Un périmètre de sécurité a été mis en place. Appelés sur les lieux, les techniciens du service de déminage de Versailles ont rapidement procédé à la neutralisation de l'engin, ils l'ont d'abord désamorcée sur place, puis l'ont transférée sur un site protégé, à une quinzaine de kilomètres d'Orléans, pour la faire exploser. 

Vu que le chantier fait 13 hectares on peut imaginer retrouver 25 bombes comme celle-là, bon 25 c'est exagéré, mais entre 3 et 8 c'est probable !

"C'est une bombe classique, de la seconde guerre mondiale, comme on en retrouve régulièrement sur le territoire" précise Marc-Alain, le chef opérationnel de cette opération déminage. "C'est vrai que la gare des Aubrais a été régulièrement bombardée, et aujourd'hui avec l'urbanisation, et surtout les techniques de terrassement qui creusent de plus en plus profond, on retrouve des vestiges de la seconde guerre mondiale de plus en plus souvent". Le démineur prévient que ça n'est sans doute pas le dernier engin qui sera retrouvé sur ce chantier : "il y a 13 hectares de chantier, le chantier du parking souterrain sur laquelle on a retrouvé la bombe fait 5000 mètres carrés. Si on fait une équation, on peut imaginer en retrouver 25 ! Bon c'est exagéré, mais on pourrait bien en retrouver entre trois et huit autres sur cette parcelle". 

Le système d'amorçage de la bombe britannique - Radio France
Le système d'amorçage de la bombe britannique © Radio France - Anne Oger

La préfecture du Loiret indique que l’aménagement de ce futur parking souterrain sur le site d’Interives contraint les aménageurs à une vigilance particulière en raison des bombardements subis pendant la Seconde Guerre mondiale sur le secteur. "Depuis plusieurs mois, un travail a été conduit par la préfecture avec les services de la mairie de Fleury-les-Aubrais et Orléans Métropole, de la police nationale, la SNCF, l’aménageur, les démineurs" précise un communiqué, "pour établir un plan d’action en cas de découverte de munitions".
 

On établit une carte très précise à partir des photos aériennes prises par les Alliés

Sur place l'aménageur a dû faire réaliser une "étude historique" avant d'attaquer le chantier de ce parking souterrain, l'un des premiers sur le programme Interives. Une étude confiée à l'entreprise Dianex, dont Didier Lacambre est le directeur : "on recherche toutes les images aériennes faites par les alliés, on relève tous les cratères de bombes, on les rentre au mètre près dans notre logiciel géographique et ça nous permet de déterminer les zones à risques. A partir de ça on peut déterminer à titre préventif, des zones rouges car proches de cratères, et comme on sait que 10% des munitions lâchées sur le sol français n'ont pas explosé, ça nous donne une idée du risque"

Les démineurs du centre de Versailles sont intervenus rapidement - Aucun(e)
Les démineurs du centre de Versailles sont intervenus rapidement - Johan Briancon (Semdo)

Des précautions précises lors des opérations de terrassement 

En sachant cela, la Semdo, l'aménageur du parking souterrain a établit une série de précautions à prendre, à l'attention des ouvriers des différentes entreprises intervenant notamment sur les opérations de terrassement. "Il y a eu des opérations de détection, les ouvriers ont terrassé les premières couches d'abord, ensuite on a passé un détecteur de métaux de manière très précise" explique Johan Briançon, le chef de projet. C'est ce qui a permis de localiser cette bombe, et de mettre en place la procédure d'intervention. "Mais tous les constructeurs du chantier devront appliquer les mêmes règles" précise-t-il. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu