Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une citrouille de 443 kilos produite dans le nord de la Dordogne

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Apres dix années de tentatives plus ou moins fructueuses, Thierry Granson, éleveur de bovins viande près de Jumilhac-le-Grand, a réussi à produire une citrouille de 443 kilos, un record pour cet amateur éclairé.

Thierry Granson a réussi a produire une citrouille de 443 kilos
Thierry Granson a réussi a produire une citrouille de 443 kilos © Radio France - Valérie Déjean

En arrivant à la Teyssonnière sur la propriété de Thierry Granson à Jumilhac-le-Grand, on ne voit qu'elles : une longue série de six énormes citrouilles, accompagnées d'autant de petites, alignées en rang d'oignons devant la ferme et les vaches de cet éleveur de bovins viande. Et au milieu trône la reine du jour, une bombe aux formes voluptueuses et très généreuses, Annabelle, citrouille de 443 kilos. 

C'est la première fois que Thierry Granson atteint ce poids pour une cucurbitacée de cette espèce, une "Atlantic Giant" née d'une semence canadienne. Cet éleveur cultive des citrouilles depuis dix ans, par amusement d'abord puis il s 'est pris au jeu.

Thierry Granson produit des citrouilles d'origine canadienne

Ses premières citrouilles ont pesé 80 kilos, puis au fil des années, il a trouvé la graine et la façon de les faire grossir. Il y prête beaucoup d'attention, leurs consacre dix à quinze minutes chaque jour, leur parle, les câline et veille au grain littéralement. 

Car Thierry Granson a observé que ses citrouilles n'aimaient pas les orages. Elles stressent et grossissent moins vite que d'habitude. Alors l’éleveur sort sous l'orage pour les abriter sous un parapluie. Et grâce à toutes ces attentions, ses citrouilles enflent d'aise et font un refuge parfait pour ses petits neveux et nièces, Adélaïde et Gratien, qui viennent s'y asseoir en attendant Halloween.

Gratien et Adélaïde sur les citrouilles de Thierry Granson
Gratien et Adélaïde sur les citrouilles de Thierry Granson © Radio France - Valérie Déjean

La plus grosse a donc atteint le poids remarquable de 443 kilos. Peut être que l'attention particulière qui lui a porté le producteur a joué. Il l'a même baptisée. Elle s'appelle Annabelle, du nom d'une vache élevée sur sa propriété et qui y est morte de vieillesse à 23 ans cette année. C'est donc une forme d'hommage qui lui est rendue à travers cette belle citrouille qui va concourir dimanche, au concours de la plus belle citrouille de Chabrignac en Corrèze. Elle sera déposée avec la fourche du tracteur dans une remorque qui fera office de carrosse. 

Une nouvelle médaille d'or

Thierry Granson vise une quatrième médaille d'or en Corrèze et rêve de record mondial. Mais il en est très loin puisqu'il devra dépasser les 1.200 kilos. Il faudra en passer du temps auprès de ses citrouilles. Elles ne s'en plaindront pas, pas plus que les vaches qui boulottent allègrement les citrouilles lorsqu'elles ont fini leur carrière de reine d'un jour.

L'une des grosses citrouilles cultivées à Jumilhac-le-Grand
L'une des grosses citrouilles cultivées à Jumilhac-le-Grand © Radio France - Valérie Déjean

Pour fêter Halloween, Thierry Granson va aussi exposer une autre de ses très grosses citrouilles à côté du café de Jumilhac-le-Grand.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess