Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements maintenus en vigilance rouge, 53 en orange

Une dizaine de journaux retrouvés dans le Mont-Blanc 54 ans après le crash d'Air India

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Un jeune gardien de refuge a trouvé cette semaine sur le glacier des Bossons (Haute-Savoie) une dizaine de journaux en parfait état, vestiges du crash aérien de 1966.

Le lieu du crash
Le lieu du crash © Maxppp - Maxppp

Une dizaine de journaux indiens de 1966 ont été retrouvés ce mardi, vers 18h, "à l'air libre", "posés dans la neige", dans le massif du Mont-Blanc. Découverte révélée par l'Agence France Presse.  Le glacier des Bossons fait resurgir régulièrement des vestiges du crash qui a fait 177 morts. Ces journaux se trouvaient probablement à bord du Boeing 707 de la compagnie Air India qui s'est écrasé le 24 janvier 1966. Ils annoncent la victoire d'Indira Gandhi, la première femme Premier ministre du pays.

Timothée Mottin

En parfait état, comme Hibernatus

C'est le jeune gardien d'un refuge "La Cabane du Cerro" , Timothée Mottin qui les a découverts. France Bleu Pays de Savoie a pu le joindre. "Ils sont en bon état, en cours de séchage et consultables gratuitement dans ma cabane. Les promeneurs pourront les voir cet été." Le jeune homme est un peu gêné d'être mis en avant car il sait que les découvertes sont fréquentes. "Ce qui est rare, c'est d'avoir autant de journaux en parfait état. Je pense qu'il s'agit de la Presse donnée aux voyageurs en début de vol. C'est un coup de chance. Ils venaient de tomber d'un sérac et de fondre. Si j'étais arrivé quelques jours plus tard, ils auraient été détruits." 

La découverte pour le plaisir et le frisson. Pas pour l'argent.

Timothée nous confie être fasciné "par le côté Hibernatus. Ces vestiges du passé conservés en parfait état." Il fait partie des "découvreurs amateurs" qui sillonnent la zone pour le plaisir et le frisson. Pas pour l'argent. Le jeune homme refuse d'en faire commerce.  Il expose d'autres reliques de la catastrophe dans sa cabane, telle cette photo exhumée "d'un couple indien amoureux, sur fond d'un coucher de soleil. Cette photo m'a beaucoup ému." Le refuge, situé à 1.350 mètres d'altitude, est à 45 minutes de marche du lieu présumé du crash. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess