Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Une loco chinoise pour le muséotrain de la Sarthe à Semur-en-Vallon

-
Par , France Bleu Maine

Une locomotive chinoise en Sarthe. Elle est arrivée le 9 août dernier à Semur-en-Vallon dans l'est du département. Elle rejoint le parc touristique du "muséotrain de la Sarthe". Une locomotive chinoise car en France, ce n'était pas possible d'en trouver une qui soit adaptée au parc.

Quelques bénévoles de l'association du petit train de Semur-en Vallon à côté de la locomotive chinoise
Quelques bénévoles de l'association du petit train de Semur-en Vallon à côté de la locomotive chinoise © Radio France - Christelle Caillot

Semur-en-Vallon, France

La locomotive chinoise est arrivée ce vendredi 9 août à Semur-en-Vallon. Elle pèse plus de 4,5 tonnes pour 32 chevaux, roule au diesel et ne dépassera pas les 4km/h. Elle entrera en fonction seulement au printemps prochain sur le site du muséotrain de la Sarthe. En attendant, il faut faire des essais et changer le système de freinage.

Mais pourquoi une loco chinoise dans un musée du train sarthois ?

La locomotive actuelle qui date des années 50 vieillit, et les jours de forte affluence avec près de 200 personnes sur le quai les week-end, ça ne suffit plus. Il faut une autre machine ; les wagons existent déjà. Une locomotive toute neuve est donc arrivée la semaine dernière de Chine. Le projet a mis deux ans avant d'aboutir. Mais pourquoi de si loin ? "Tout simplement, parce que, en Europe, il existe des constructeurs en France et en Belgique, mais ils fabriquent des locomotives avec beaucoup trop d'électronique et des caméras, notamment pour les parcs d'attractions" nous dit Christian Pottier, le président de l'association du petit train de Semur. "Nous on voulait quelque chose de beaucoup plus simple et aussi moins cher. La locomotive a coûté dix fois moins cher que si on avait fait appel à un constructeur européen. C'est 15.000 euros. Cette somme a été prise en charge par des fonds privés."

la nouvelle locomotive chinoise à voir à Semur-en-Vallon - Radio France
la nouvelle locomotive chinoise à voir à Semur-en-Vallon © Radio France - Christelle Caillot

Une mise en fonction seulement au printemps

Alors, la locomotive chinoise est neuve et pourtant il faudra attendre le printemps pour qu'elle puisse être mise en circulation. "Alors, certes, nous l'avons bien sur essayée" poursuit Christian Pottier, le président de l'association du petit train de Semur, "mais nous ne pouvons pas la mettre encore en circulation. Nous devons revoir le système de freinage et de sécurité qui n'est pas le même pour la France. Il faudra ensuite faire plusieurs essais." La locomotive sera mise en circulation au printemps mais vous pouvez la voir sur le quai près de l'entrée du musée.

L'intérieur de la locomotive chinoise de Semur-en-Vallon - Radio France
L'intérieur de la locomotive chinoise de Semur-en-Vallon © Radio France - Christelle Caillot

Le muséotrain en chiffres :

  • 7.000 visiteurs par an
  • 51 bénévoles
  • 5 saisonniers sur juillet et août
  • Durée du trajet entre la gare et le musée : sept minutes
  • vitesse du train : pas plus de 4 km/h