Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

EN IMAGES : Une mosaïque antique retrouvée dans le centre-ville de Poitiers

-
Par , France Bleu Poitou

C'est une découverte archéologique majeure qui vient d'être faite dans le centre-ville de Poitiers, une mosaïque datant du premier siècle après Jésus Christ.

Les archéologues s'affairent sur les fouilles
Les archéologues s'affairent sur les fouilles © Radio France - Valentin BOISSAIS

Il faut imaginer 500 000 petits tesselles encore assemblés sous la terre. Les tesselles, ce sont les petits carreaux qui forment une mosaïque. Depuis le 11 juin les équipes de l’INRAP (l'Institut nationale de recherches archéologiques préventives) s'affairent sur le jardin des Droits de l'Homme de Poitiers, ils viennent de découvrir un vestige de l'ère antique.

Au premier plan : la mosaïque retrouvée - Radio France
Au premier plan : la mosaïque retrouvée © Radio France - Valentin BOISSAIS

Selon les archéologues cette mosaïque date du Haute-Empire romain, c'est à dire le siècle qui vient après celui de Jules César. A l'époque Poitiers abritait une architecture de type monumentale, beaucoup de soin était apporté aux bâtiments qu'ils soient publics ou privés.

Cette période nous la connaissons très bien, sur Poitiers nous avons déjà découvert des vestiges de cette époque mais l'état de celle-ci et son envergure sont exceptionnels
Benoît Billy, archéologue de l'Inrap

Aux cotés des 25m2 de mosaïques, les archéologues ont retrouvé un reste de colonne mais aussi des éléments de décor  (notamment des morceaux de plinthe encore colorés). Ce sont d'ailleurs ces éléments qui ont permis de dater la découverte.

Restes d'une colonne antique retrouvée sur les lieux - Radio France
Restes d'une colonne antique retrouvée sur les lieux © Radio France - Valentin BOISSAIS

Tout autour de la mosaïque, des restes de mur sont également présents, ce qui fait dire aux archéologues que l'on se trouve face aux restes d'un bâtiments dont la mosaïque serait le sol d'un péristyle. 

Un site qui aurait pu disparaître 

Les fouilles en question avaient débuté le 11 juin dernier sur le site du jardin des Droits de l'Homme, qui doit être réaménagé. Le site aurait pu disparaître après les centaines d'années de chantier dans le centre-ville. Une loi de 2001 oblige désormais les pouvoirs publics à fouiller préventivement les lieux de certains chantiers.

Dans ce cas précis, les vestiges ont déjà subi des dommages dans les siècles passés. Les traces d'un effondrement sont présentes sur la structure, une preuve pour les archéologues que le bâtiment a souffert par le passé. 

Désormais l'objectif est de récupérer la mosaïque dans le meilleur état possible. Pour ce faire une procédure de "dépose" de la mosaïque sera mise en route jusqu’à vendredi.

Application de colle en vue de la dépose de la mosaïque - Radio France
Application de colle en vue de la dépose de la mosaïque © Radio France - Valentin BOISSAIS

Il s'agit d'appliquer une colle sur la surface des tesselles dans le but de les maintenir les uns aux autres. Les archéologues tenteront ensuite de scier le socle de la mosaïque pour la récupérer sous la forme de gros blocs qui seront entreposés en lieu sûr et subiront des analyses plus poussées (notamment au carbone 14).

Pour ce qui est du site, les fouilles, qui durent déjà depuis 5 semaines, se continueront jusqu'au 26 juillet et des visites seront organisées pour les riverains avoisinant le lieu des fouilles.