Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Une poubelle en terre cuite artisanale à Gargilesse-Dampierre pour lutter contre l'uniformisation du mobilier urbain

mardi 29 août 2017 à 19:26 Par Adèle Bossard, France Bleu Berry

Poubelle la vie à Gargilesse-Dampierre ! Les habitants de ce "Plus beau village de France", en vallée de la Creuse dans l'Indre, demandaient une poubelle sur la place du château. Elle vient d'être posée, et elle est faite en argile par un artisan de la commune.

La poubelle a été fixée sur la place du château à Gargilesse-Dampierre.
La poubelle a été fixée sur la place du château à Gargilesse-Dampierre. © Radio France - Adèle Bossard

Gargilesse-Dampierre, France

Les habitants de Gargilesse-Dampierre, "Plus beau village de France" , la demandaient depuis plus de deux ans : ils ont maintenant l'une des plus belles poubelles de France ! Le maire l'a faite poser il y a quelques jours sur la place du château. Et il ne s'agit pas de n'importe quelle poubelle puisqu'elle est faite en terre cuite, par un potier du village.

La poubelle est une commande du maire, Vanik Berbérian. Il y voit à la fois une occasion de mettre en valeur l'artisanat local et de ne pas céder à l'uniformisation du mobilier urbain : "Je ne crois pas que rendre attractif un village, c'est singer ce qui se fait dans le monde urbain, estime Vanik Berbérian, qui est aussi président de l'Association des maires ruraux de France. Il y a une propension aujourd'hui de vouloir toujours urbaniser les choses. Chaque village, chaque commune, chaque petite ville a son intérêt, à condition de trouver un caractère qui lui soit propre. Et là, on avait les ingrédients sous la main".

Ces ingrédients, ce sont à la fois la tradition de la poterie dans le village et les bonnes volontés des agents communaux. Le potier, c'est Gérard Baudat, dont la boutique est installée à quelques mètres du château. Les agents communaux, eux, ont récupéré de vieilles plaques de métal et on fait une poubelle sur mesure, qui se place parfaitement dans le vase en terre cuite.

La poubelle a été surnommée "Nininne" en hommage à Jeannine, qui la demande depuis bientôt 2 ans ! - Radio France
La poubelle a été surnommée "Nininne" en hommage à Jeannine, qui la demande depuis bientôt 2 ans ! © Radio France - Adèle Bossard

À peine posée, la poubelle a été surnommé "Nininne" en hommage à Jeannine, 86 ans. Elle vit sur la place et réclame la poubelle depuis bientôt deux ans. "C'est très important parce que les touristes ont des petits déchets, surtout que certains pique-niquent sur la place, observe Jeannine. Et ça m'est déjà arrivé, de ramasser leurs déchets et de les mettre dans ma poubelle à moi". Pour le moment, les touristes hésitent presque à jeter leurs détritus dans la poubelle, de peur de les jeter "dans une oeuvre d'art" ! D'où la petite affichette qui doit être fixée sur une ardoise.

50 kilos d'argile façonnés à la main

Il faut dire que le métal de la poubelle est recouvert d'un vase en terre cuite fabriquée sur mesure et pendant des semaines par Gérard Baudat, potier et descendant de potiers du village. "*_J'ai travaillé l'argile de mes bras, sans machine... 50 kilos de terre qu'il faut pétrir, malaxer, monter très lentement, à raison de quelques centimètres par jour*,_ résume-t-il. J'ai inscrit mon nom dessus, j'espère que les gens pourront les voir, et que ça me fera un peu de publicité !"

Vanik Berbérian (à gauche) et Jeannine, habitante de Gargilesse-Dampierre, qui a demandé la poubelle sur la place du château. - Radio France
Vanik Berbérian (à gauche) et Jeannine, habitante de Gargilesse-Dampierre, qui a demandé la poubelle sur la place du château. © Radio France - Adèle Bossard

Cette poubelle est pour le moment un prototype, il n'y en a qu'une sur la place du château, mais les habitants en demandent déjà de nouvelles. Le maire y réfléchit. Pour le moment, la première poubelle a été faite sur mesure, facturée à près de 500 euros, mais pour les prochaines, le potier pourrait construire un moule et les fabriquer à moindre frais.

Et ce n'est pas le seul geste anti-"mobilier urbain ordinaire" à Gargilesse-Dampierre. Il y a déjà les lignes au sol qui déterminent le parking, vertes et pas blanches, pour se fondre avec le paysage et les plaques de rues, des petites plaques beige et marron.

La poubelle en terre cuite n'est pas le seul mobilier urbain original à Gargilesse-Dampierre... - Radio France
La poubelle en terre cuite n'est pas le seul mobilier urbain original à Gargilesse-Dampierre... © Radio France - Adèle Bossard