Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Première mondiale : une reconstitution de la légendaire bête du Gévaudan

mardi 12 avril 2016 à 17:10 - Mis à jour le mercredi 13 avril 2016 à 7:45 Par Saïd Makhloufi, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu Gard Lozère

Une reconstitution de l'animal légendaire en résine et polyuréthane, réalisée à partir d'images et de témoignages du XVIIIè siècle, a été présentée mardi par le journaliste Jean-Claude Bourret, auteur d'un livre sur le sujet.

Une reconstitution de la légendaire bête du Gévaudan
Une reconstitution de la légendaire bête du Gévaudan - Jean Claude Bourret

Mende, France

C'est une première mondiale. Personne n'a eu l'idée en 250 ans de reconstituer la bête, en reprenant les dimensions mesurées par les deux chirurgiens qui, le 20 juin 1767, ont fait son autopsie.

La bête, qui aurait tué une centaine de personnes entre 1764 et 1767 dans la région du Gévaudan, actuelle Lozère, est entourée de légendes. Elle aurait été tuée en 1767 par un chasseur local, Jean Chastel. Tour à tour présentée comme un homme déguisé en loup, un lion ou une hyène, sa reconstitution  évoque plutôt un chien-loup.

Jean-Claude Bourret auteur d'un ouvrage sur le sujet paru en 2010

Des pattes "très puissantes", un pelage brun "avec une raie noire sur le dos", "des dents conséquentes" et "une immense langue de 37,8 cm",

La représentation respecte au plus près un rapport d'autopsie donnant les mensurations de la bête tuée par Jean Chastel.

Jean-Claude Bourret auteur d'un ouvrage sur le sujet paru en 2010

"La bête est certainement un croisement entre un chien de combat descendant des légions romaines, avec une grande tache en forme de coeur qui est tout à fait caractéristique, et un loup", estime Jean-Claude Bourret, auteur du livre en deux tomes "Le secret de la bête du Gévaudan" (2010).

La reconstitution montre l'animal en posture d'attaque, avec des traces de sang sur ses crocs. Les récits de 70 paysans du XVIIIè siècle, qui ont survécu à ses attaques, ont également servi à élaborer la sculpture.

Jean-Claude Bourret auteur d'un ouvrage sur le sujet paru en 2010

Celle-ci a nécessité le travail d'une trentaine d'artisans (sculpteurs, taxidermistes, moulistes...) et coûté plus de 150.000 euros.