Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Une tyrolienne vertigineuse pour sauvegarder le vieux pont de Pierre-Perthuis

-
Par , France Bleu Auxerre

L'association Patrimoine de Pierre-Perthuis (Yonne) et le Spéléo-club de Chablis organisaient ce samedi des descentes en tyrolienne au-dessus du Pont Vauban. Les dons versés par les participants lors de l'événement serviront à la rénovation du petit pont de pierre, emblématique pour la commune.

Une cinquantaine de téméraires se sont élancés dans le vide à Pierre-Perthuis pour sauvegarder le vieux pont.
Une cinquantaine de téméraires se sont élancés dans le vide à Pierre-Perthuis pour sauvegarder le vieux pont. © Radio France - Flore Catala

Pierre-Perthuis, France

Sauvegarder le patrimoine en se jetant dans le vide : une idée folle ? C'est en tout cas celle que l'association Patrimoine de Pierre-Perthuis (Yonne) et le Speleo-club de Chablis ont eue pour sensibiliser le public sur le sort du Pont Vauban (ou Pont de Ternos), vieux pont de pierre enjambant la Cure, surplombé du Grand Pont, et fierté de la petite commune.

Un petit pont pittoresque et bien célèbre

Durant toute la journée de samedi, en échange de leur contribution, fixée à un minimum de 30 euros, les donateurs ont pu s'élancer depuis le Grand Pont à plus d'une trentaine de mètres de hauteur. Équipés d'un baudrier et d'un casque, et encadrés par les membres du Speleo-club de Chablis, ils ont pu glisser le long d'une corde tendue sur 70 mètres au-dessus du vieux Pont Vauban.

Construit en 1770, il n'a été restauré qu'une seule fois, en 1924. S'il a été peu entretenu, le Pont Vauban représente pourtant une part importante de l'identité de sa commune, comme l'explique Guillaume Dumay, président de l'association Patrimoine de Pierre-Perthuis : "le pont a toujours été très important dans la commune, c'est une fierté d'avoir deux ponts, un petit et un grand, c'est vraiment la marque de fabrique du village". Une marque de fabrique d'ailleurs passée par le cinéma : les deux ponts apparaissent dans le film de 1966 La Grande Vadrouille.

Patrimoine à sauvegarder

Mais aujourd'hui, le petit pont va mal. Usé par le temps, il subit des infiltrations d'eau. Des travaux sont nécessaires pour le sauvegarder, mais ils coûtent cher : 270 000 euros sont nécessaires pour entreprendre le démantèlement pierre par pierre de l'édifice afin de pouvoir le consolider. Une partie du coût est prise en charge par la commune, mais le reste repose sur des dons. 

En proposant une collecte de fonds effectuée grâce à des descentes à tyrolienne, l'association Patrimoine de Pierre-Perthuis allie l'utile à l'agréable, et fait mouche : une cinquantaine de téméraires, dont la maire de la commune, se sont élancés au-dessus du Pont Vauban pour lui venir en aide. En tout, plus de 2 000 euros ont ainsi été collectés.

La maire de Pierre-Perthuis, Elise Villiers, s'élance à son tour au-dessus du Pont Vauban. - Radio France
La maire de Pierre-Perthuis, Elise Villiers, s'élance à son tour au-dessus du Pont Vauban. © Radio France - Flore Catala

Redécouvrir le Pont Vauban

Même les personnes les plus sujettes au vertige ont sauté le pas. "Le plus difficile, c'est de passer la rambarde du Grand Pont et de faire face au vide. Après on se laisse porter et on profite du paysage, c'est très joli" confie Bruno Bouchard, président du Speleo-club de Chablis. 

Pour les habitants de la commune, nombreux à être venus participer, la descente en tyrolienne est aussi un moyen d'admirer le vieux pont qu'ils connaissent si bien sous un nouvel angle, entre l'eau et les airs. "Cet événement, c'est aussi pour présenter le pont sous un autre jour, moins champêtre mais plus sportif" indique Guillaume Dumay. "On connaissait déjà l'aspect sportif du pont avec les canoë-kayaks qui passent en-dessous. Aujourd'hui on a un peu le même aspect sportif, mais au-dessus".

Bruno Bouchard (gauche) et Guillaume Dumay (droite), les organisateurs de l'événement. - Radio France
Bruno Bouchard (gauche) et Guillaume Dumay (droite), les organisateurs de l'événement. © Radio France - Flore Catala

Au vu du succès de la journée, proposer aux donateurs de s'élancer en tyrolienne n'aura pas été une idée si folle, mais une initiative qui permettra probablement aux travaux de débuter en 2020. En attendant, les souscriptions restent toujours ouvertes pour ceux qui souhaitent aider à la rénovation du petit pont de pierre, sans aller jusqu'à se jeter dans le vide.