Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Vélo, dentier, trousse médicale... Les trouvailles atypiques des objets trouvés à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Vous pensez qu'on vous a volé votre vélo ? Peut-être qu'il se trouve simplement au service des objets trouvés de la mairie de Montpellier (Hérault). Chaque année, 3.000 objets sont collectés.

Une quarantaine de vélos sont entreposés au bureau des objets trouvés de Montpellier. Au fond se distinguent une guitare et une contrebasse, enveloppées dans leur housse.
Une quarantaine de vélos sont entreposés au bureau des objets trouvés de Montpellier. Au fond se distinguent une guitare et une contrebasse, enveloppées dans leur housse. © Radio France - Harmony Bouvier

Montpellier, France

À l'accueil de l'hôtel de ville de Montpellier (Hérault), deux boîtes sont à disposition des visiteurs, et elles sont bien remplies, comme le décrit Olga Krompasky, directrice des relations publiques à la mairie. "On a une boîte de clés de toutes sortes : des clés de maison, de voiture, etc. La deuxième boîte contient des lunettes : pour enfants, pour adultes ou des lunettes de soleil."

Clés et lunettes recherchent propriétaires étourdis à l'accueil de la mairie de Montpellier. - Radio France
Clés et lunettes recherchent propriétaires étourdis à l'accueil de la mairie de Montpellier. © Radio France - Harmony Bouvier

Un dentier et une contrebasse au milieu des téléphones portables et des portefeuilles

Olga Krompasky s'occupe du service des objets trouvés depuis sept ans. Cinq autres personnes l'assistent. Dans le bureau dédié, on trouve toutes sortes d'objets : des portefeuilles, des téléphones, des papiers d'identités, mais aussi des choses plus originales : "On nous a ramené des chaussettes, par dizaines de paires. Des chaussures aussi... Il y a aussi eu un dentier. Et puis des objets qui peuvent être un peu étonnants comme une contrebasse !" L'une de leur dernière trouvaille est tout aussi étonnante : "Une personne a trouvé une trousse complète d'un infirmier libéral."

Ce sont les citoyens qui apportent ces objets égarés. La police, la gare SNCF et la Tam rapportent aussi par lots les objets trouvés. Mais la partie la plus difficile est de retrouver les propriétaires légitimes. "Lorsqu'on arrive à trouver un nom, on recherche par les Pages Jaunes et on va essayer de trouver par différents biais un moyen de contacter la personne. Mais bien entendu, avec un portefeuille vide, il est plus difficile de retrouver le propriétaire." Un tiers des 3.000 objets collectés chaque année est restitué à ses propriétaire.

Des délais de conservation différents en fonction des objets

Selon leur catégorie, les objets ne sont pas conservés pendant la même durée : "Pour les cartes bancaires et les documents officiels, nous les gardons seulement 15 jours. Si le propriétaire légitime n'est pas venu réclamer son bien d'ici là, nous le renvoyons à l'organisme émetteur. C'est important car cela permet de lutter contre un possible usage frauduleux". 

Et pour les autres objets, cela dépend aussi : "Les lunettes, par exemple, sont conservés pendant six mois. Les vélos eux, sont gardés 13 mois". La plupart des biens matériels sont, passé leur délai de conservation, transmis à l'Administration des domaines, un organisme chargé de vendre des biens pour le compte de l'Etat.