Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Vente impossible pour les bancs historiques d'un temple classé à Mulhouse

L'association qui gère l’animation culturelle et spirituelle du temple Saint-Etienne à Mulhouse ne pourra vendre les bancs en bois massif du temple, comme elle le souhaitait. La Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) va instruire un classement pour protéger ce patrimoine historique.

Les bancs du temple Saint-Etienne de Mulhouse étaient à vendre, au prix de 20€ par mètre linéaire.
Les bancs du temple Saint-Etienne de Mulhouse étaient à vendre, au prix de 20€ par mètre linéaire. © Maxppp - François Fuchs

Grâce à la vente d'anciens bancs en bois massif, l’association Saint-Etienne Réunion, qui gère l'animation culturelle et spirituelle du temple Saint-Etienne à Mulhouse (Haut-Rhin) souhaitait récolter un peu d’argent pour remplacer ces bancs, par des chaises, pour moduler plus facilement l’espace. Le temple Saint-Etienne, situé dans le centre de Mulhouse, place de la Réunion, est un bâtiment classé, édifié en 1866 sous la conduite de l'architecte Jean-Baptiste Schacre.

Temple protestant vend bancs, 20 euros le mètre

"Temple protestant vend bancs, 20 euros le mètre". Le gros titre d’un article ce dimanche dans les colonnes du journal L’Alsace a mis en émoi un lecteur, par ailleurs abonné à la revue parisienne, La Tribune de l'art. La rédaction du magazine a mené une enquête rapide et s'est inquiétée qu'on puisse brader, pour 20 euros le mètre linéaire, des bancs en bois massif du 19e siècle, sans doute dessinés par l'architecte concepteur de l'édifice.

Le temple Saint-Etienne compte 36 bans longs chacin de 5 mètres.
Le temple Saint-Etienne compte 36 bans longs chacin de 5 mètres. © Maxppp - François Fuchs

L'Association Saint-Etienne Réunion a décidé de surseoir à la vente, suite à la parution de l'article dans La Tribune de l'art. Le pasteur responsable de la vente n'était pas joignable ce mardi 23 juin.

Du mobilier d'époque qui mérite d'être préservé 

Le directeur de La Tribune de l'art, Didier Rykner, se réjouit que les bancs puissent être préservés dans l'édifice. Il estime qu'en France, "une quantité importante du patrimoine est détruite par méconnaissance, parce que les gens ne savent pas".

Si le pasteur s'était contenté de jeter ce mobilier, on ne l'aurait probablement jamais su.

La direction régionale des affaires culturelles (DRAC) prend l’affaire très aux sérieux, selon sa chargée de communication, la préservation du patrimoine étant une de ses missions premières de cette administration. La Drac devrait engager rapidement des mesures visant au classement de tout le mobilier de l'édifice religieux mulhousien. La vente des bancs est donc compromise. L’affaire était désormais publique. La ville de Mulhouse, propriétaire du lieu de culte et de son mobilier aura aussi son avis à donner. 

Le temple Saint-Étienne est la principale église réformée de Mulhouse. Ses dimensions en font l'édifice protestant le plus haut de France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu